Théâtre : « La Mécanique du cœur » à La Folie théâtre, à Paris.

Cruauté et impossibilité de l’amour, par Clara.
Adapté du roman de Mathias Malzieux (best seller paru en 2007) et de l'album CD du même nom interprété par le groupe Dionysos (disque d'Or en 2007), ce texte avait déjà fait l'objet d'un long métrage pour être maintenant adapté dans une version théâtrale dramatique et poétique.
Dans un univers forain où se côtoient les laissés pour compte de la société se construit une histoire d'amour à la fois étrange, triste et terriblement banale. C'est le trio amoureux, revisité au XIXe siècle chez les artistes de cirque.
À Édimbourg, Jack naît d'une prostituée le jour le plus froid de l'histoire du monde et est abandonné à son triste sort. Il se retrouve avec le cœur gelé. Son accoucheuse, Madeleine, une demi-sorcière dont le métier est de réparer tant bien que mal la vie des autres, sauve l'enfant d'une mort certaine en remplaçant le cœur mort par un mécanisme d'horloge et l'adopte. Elle l'élève comme son propre fils en essayant de le protéger de la cruauté des autres, loin du monde, de la discrimination et des émotions fortes qui pourraient le tuer. Cependant, à dix ans, Jack rencontre l'amour de sa vie, sous la forme d'une fillette chanteuse des rues, d'origine andalouse « miss Acacia ». Jack n'aura de cesse de rechercher son amoureuse à tout prix. À travers un road movie fantasque au cours duquel il rencontrera Georges Méliès, il s'initie à la compagnie des humains. Ce voyage initiatique fait grandir ses sentiments jusqu'aux retrouvailles avec l'être aimé.
Dans ces conditions, on peine à croire qu'une issue heureuse soit possible. 
Jack comprend qu'il n'est pas seul à aimer et se confronte à la complexité des sentiments adultes qui mettent à mal le mécanisme de son cœur. Ne supportant plus la douleur, il se l'arrache en un geste désespéré.
Le texte de Mathias Malzieu est d'un poésie étrange et rugueuse. Les comédiens qui incarnent les personnages sont justes et touchants. Ce conte, qui s'inscrit dans la filiation de Tim Burton et du film Freaks, affirme l'impossibilité d'être heureux en amour (et ce quelle que soit la situation) et marque le spectateur d'une infinie tristesse.
 CLARA
 « La Mécanique du cœur », d'après Mathias Malzieu. Mise en scène : Coralie Jayne.  Avec : Nicolas Avinée, Gregory Baud, Clara Cirera, Gabriel Clenet, Mylène Crouzilles, Laurent Vigreux. Création lumières : Jérôme Chaffardon. Scénographie : Maxime Norin. Musique : Laurent Vigreux. 
Jeudi à 19 h 30, samedi à 18 heures, dimanche à 16 h 30 jusqu'au 24 juin à La Folie Théâtre, 6, rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris, tél. 01 43 55 14 80, http://www.folietheatre.com/?page=Spectacle&spectacle=246
Six nominations aux « P'tits Molières » 2017, « P'tit Molière » 2017 de la meilleure mise en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>