Théâtre : « Je danserai pour toi », de Sophie Galitzine et Jean Franco au théâtre Essaïon à Paris.

Dommage.
« Je danserai pour toi », dans sa nouvelle version a, il fait l’avouer, perdu de sa verve, de sa vie. Théâtralement parlant, il y a deux façons d’exprimer la chose : dire qu’il a gagné en gravité ou qu’il est devenu lourd. Spécialement du fait de la musique et de la disparition de la plupart des passages comiques.
Religieusement parlant, autant la première version du spectacle, pleine d’autodérision et de vocabulaire branché, pouvait constituer une annonce décomplexée de la foi à l’égard des personnes baignant dans cette culture, autant celle-ci est devenue un spectacle honnête – ni celui du siècle ni mauvais – propre à rassurer les catholiques de l’être. Mais, que l’on sache, c’est au pape qu’il revient de confirmer les frères dans la foi, pas aux laïcs, tandis qu’à nous tous est demandé d’annoncer la bonne nouvelle au monde entier. Mauvaise pioche donc, que ce soit du point de vue théâtral comme religieux.
Pierre FRANÇOIS
« Je danserai pour toi », de Sophie Galitzine et Jean Franco. Avec Sophie Galitzine. Mise en scène : Florence Savignat. Du jeudi au samedi à 19 h 45 jusqu'au 31 mars à l'Essaïon, 6, rue Pierre au lard (à l'angle du 24 rue du Renard), 75004 Paris, métro Hôtel de Ville, Rambuteau, Châtelet, tél.  01 42 78 46 42, http://www.essaion-theatre.com/spectacle/644_je-danserai-pour-toi.html

Photo : Pierre Francois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>