Théâtre : « Amants à mi-temps » de Léo Pasani au Mélo d’Amélie à Paris.

Une sentimentale, deux irresponsables. 
« Amants à mi-temps » est certes un divertissement au sujet léger – une femme se partage deux amants qui s’ignorent jusqu’à ce qu’ils se rencontrent – mais sans vulgarité. Par ailleurs, il pose quelques questions qui, sans être originales, sont néanmoins de fond et méritent d’être répétées. Pourquoi, par exemple, s’offusquer d’être deux à entretenir cette femme alors que ce sont eux qui ont voulu le faire, obéissant ainsi à un schéma plaçant cette dernière en position – croyaient-ils – de dépendance ? 
En résumé on pourrait définir ce trio comme composé de deux irresponsables et d’une sentimentale révoltée. Très astucieusement, le ressort principal du jeu n’a qu’un rapport lointain avec la situation : il est dans la tentative de mimétisme de vocabulaire et de manières qui s’installe entre ces deux hommes qui constituaient chacun une des facettes de l’homme idéal pour leur maîtresse. On rit beaucoup, notamment lors d’une scène de bagarre, d’autant plus que les personnages sont bien interprétés.
Pierre FRANÇOIS
« Amants à mi-temps » de Léo Pasani. Avec Jérôme Paquatte ou Jean Marie Lhomme, Bertrand Schol ou Loic Trehin, Laura Marin ou Marine Griset. Mise en scène : Jérôme Paquatte. Du mardi au samedi à 21 heures, dimanche à 17 h 30 au Mélo d'Amélie, 4, rue Marie Stuart, 75002 Paris, métro Étienne Marcel, tél. 01 40 26 11 11, http://lemelodamelie.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>