Théâtre : « Le silence de Molière », de Giovanni Macchia, au Théâtre de la Tempête, à Paris.

Illustre théâtre, fille recluse, par Camille Lextray.
Madeleine Poquelin, nom illustre mais destin inconnu. La fille de Molière s’est retirée du monde très jeune et n’a jamais connu la célébrité qu’avait eu son père. Ce choix de s’extraire de la lumière des projecteurs et du destin qu’on avait tracé pour elle interroge encore aujourd’hui. Giovanni Macchia imagine une entrevue où elle livrerait toute les raisons de cette décision. On découvre une femme partagée entre la haine du comédien et l’amour pour le père. L’enfant ne parvient pas à faire la distinction entre fiction et réalité, souffrant de voir les disputes se répéter sur scène comme chez elle. Cette conversation inventée donne une réponse recherchée et complexe au spectateur explorant pleinement toutes les facettes du problème d'une enfance construite dans l'illusion du théâtre. La mise en scène de la pièce tout en finesse et en jeu de lumière souligne le mystère qui entoure Madeleine. Le jeu est en effet sublimé par cette atmosphère de pénombre entre clarté et obscurité qui dévoile peu à peu tous les secrets cachés. C’est une belle histoire qui nous est contée ici, incarnée par une comédienne invisible derrière le rôle de Madeleine.
Camille LEXTRAY
« Le silence de Molière » de Giovanni Macchia. Mise en scène : Marc Paquien.  Avec: Ariane Ascaride, Loïc Mobihan ; mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 20 h 30 et le dimanche à 16 h 30, jusqu'au 16 octobre au Théâtre de la Tempête, Route du Champ de Manœuvres 75012 Paris, tél. 01 43 28 36 36, www.la-tempete.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>