Théâtre : « Adieu Monsieur Haffmann » (poésie)

heartheartheartheart

Quand le pour et le contre sont dans la balance               
Et qu'il faut bien que la main passe pour l'enfance                   
A venir, dans ces temps troublés où tous se quittent,                   
Ne reculer devant rien pour sauver sa peau             
Et être prêt à tout face à la Gestapo.                   
"C'est ainsi que, face au destin, nous serons quittes",                  
Pensent Joseph  Haffmann et puis Pierre Vigneau,                
En passant un terrible marché explicite.                         
Des années de guerre (et d'essais infructueux)                
Où l'on extermine les juifs à qui mieux mieux                                                                      
(Et où planifier les naissances est un vœu pieu).             
Sacrifices en tous genres et services vicieux                             
Où le mélange des sentiments est l'aveu                  
D'une impuissance chez les lâches et les peureux.                  
"Un trésor pareil, ça peut faire des envieux",                              
Couine la femme d'Otto, "surtout chez les schleus".                           
Aux plus belles œuvres il va falloir dire adieu …                         
"Nous en voulons à la race de ceux qui gagnent"                  
"De l'argent sur le dos des autres". Avec hargne,                                   
Ils mettent à exécution l'immonde campagne.                    
"On ne dit pas torturés, mais interrogés"                        
"Avec conviction". A l'Histoire de juger !                           
Il plane une menace dès qu'ils passent à table …                  
Un dîner mixte, franco-allemand, qui table                
Sur un suspense parfait, presque insoutenable.                    
Excellent travail, distribution impeccable,                      
Donnant la chair de poule de façon durable.                   
Un texte qui retourne les tripes et le cœur,                     
Qui percute le cerveau à nous faire peur.                    
En remettant à leur place les vraies valeurs,                  
Il interpelle nos consciences avec ampleur.                         
Thèmes qui ont leur place au "Théâtre Actuel"                   
Où les sentiments se ramassent à la pelle,                  
Brossant d'artistiques tableaux et caractères                 
Bien trempés, bien campés, avec ou sans repères.                 
Un bref rappel à l'Histoire où rien ne se perd…                                                                        
Béatrice CHALAND
"Adieu Monsieur Haffmann". Ecriture, Mise en scène Jean-Philippe Daguerre.   
http://bclerideaurouge.free.fr

Photo : Pierre Francois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *