Theâtre : « Les Fourberies de Scapin », de Molière, au Théâtre du Nord-Ouest à Paris

Scapin manipulateur.
« Les Fourberies de Scapin » données en ce moment au Théâtre du Nord-Ouest sont déroutantes et pourtant logiques. Scapin en chef de file d'apprentis malfrats – les fils voulant escroquer leurs pères – et plus retors que ces derniers, n'est-ce pas logique pour un homme qui confesse avoir eu maille à partir avec la justice ? Et ces allusions répétées au cinéma italien ? C'est que dans cette pièce, Molière ré-explore l'univers dont il est sorti des années plus tôt – celui de la comédie italienne – ce qui explique aussi le jeu des comédiens parfois clownesque. Quant à la personnalité assez schématique des personnage, Boileau et Fénelon la reprochaient déjà à Molière.
On a donc ici une pièce certes actualisée, mais dans une pleine fidélité à l'intention de l'auteur. Au surplus, cette interprétation a su mettre en valeur combien chaque personnage tisse des relations d'un type différent avec chacun de ses partenaires, ce qui montre combien l'auteur, s'il avait renoué avec la forme de la farce, n'avait pas négligé d'y ajouter les ingrédients qui ont fait le succès de ses grandes comédies bourgeoises. Et comme le tout est bien joué…
Pierre FRANÇOIS
« Les Fourberies de Scapin », de Molière. Avec, ce jour-là, Geoffrey Lopez (Scapin), Fabrice Delorme (Géronte), Gaëtan Delaleu (Sylvestre), Mélody Banquet (Zerbinette), Victor O'Byrne (Octave), Antoine Fichaux (Léandre), Cécile Genovese (Hyacinthe), Joseph Dekkers (Argante). Au Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du faubourg Montpartre, 75009 Paris, métro « Grands boulevards », tél. 01 47 70 32 75. Une douzaine de dates en alternance jusqu'au premier octobre, http://theatredunordouest.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *