Livre : « Le Point de vue du panda, le dico des mots sans dico », dit aussi « Grodico », 2015 est sorti.

Après les dictionnaires aussi ventrus que sérieux et renvoyant certains mots à leurs synonymes sans les expliquer, voici le petit bergsonien qui a bien compris quel était le propre de l'homme (et encore plus de la femme) et qui n'hésite pas à effectuer sa récolte sauvage dans les champs cultivés par les journalistes, les franglais et les inventifs de tous poils…

En effet, « Le Point de vue du panda, le dico des mots sans dico » est le dictionnaire de la langue la plus vivante qui soit ! Jusqu'au comique : qui s'attendrait à trouver dans un dictionnaire – mot qui évoque un accès à la respectabilité verbale, ainsi que l'atteste l'expression : « c'est même dans le dictionnaire » – des mots comme « bogossitude », « boîtage », « noteur », ou « outer ». Tous ces mots ont pourtant été écrits, le plus souvent après un passage dans le parler « cool » et « in ».
Pour information, la « bogossitude » désigne les caractéristiques qui font d'un être encore normal un beau gosse, le « boîtage » est pratiqué par ces personnes qui entrent on ne sait comment dans les immeubles pour y remplir des boîtes aux lettres déjà plus garnies par leurs confrères que par le facteur, le « noteur » est bien évidemment la personne qui note ou évalue et « outer » est par opposition au « coming out » le fait de révéler l'homosexualité d'autrui.
Mais ce mini-dictionnaire récréatif ne s'intéresse pas qu'aux mots, il livre aussi les secrets de quelques expressions. Qui se douterait qu'une « boîte de déception » est une boîte à lettres électronique recevant trop peu de courriels (il faut croire que cela existe !), que l'« immigration nuptiale » est pratiquée par les étrangers recherchant des pays peu regardants en matière de mariage avec leurs nationaux, qu'un « mal né » est l'enfant de personnes pauvres ou qu'une « material girl » est une fille qui éprouve plus d'inclination pour les réalités concrètes que philosophiques ?
Il y a près de deux cents pages de ces « zouzoulleries » (fantaisie, originalité) indispensables à qui veut comprendre, outre le langage des ordiphones, celui de la branchitude ambiante et éventuellement s'en servir pour séduire un ou une « +1 » (personne supplémentaire par rapport au partenaire attitré) de plus. On prend un réel plaisir de curiosité à découvrir le potentiel d'inventivité de nos contemporains en matière de langage !
Pierre FRANÇOIS
« Le Point de vue du panda, le dico des mots sans dico », aussi dit « Grodico », de Bertrand Ferrier aux éditions Max Milo. 189 pages, 16 €, ISBN : 978-2-315-00610-6.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *