Théâtre : « Céleste, ma planète », d’après Timothée de Fombelle au Théâtre Dunois, à Paris.

Pour petits et grands.
Céleste est un conte philosophique qui se cache derrière une réelle poésie. Poésie du texte, mais aussi d’un décor aussi simple qu’efficace et qui souligne l’aspect vivant du récit.
On entre facilement dans le monde-miroir qui nous est tendu, même si parfois l’enjeu de l’histoire est téléphoné.
Les enfants sont captivés au point de ne pas faire le moindre bruit. Les adultes apprécient les paraboles et symboles. Même eux se prennent à se soucier du sort de Céleste.
La pièce mêle habilement un discours sur l’amour (et le syndrome du grille-pain) et l’écologie. Le recours aux projections est parfaitement maîtrisé et participe à la magie de l’ensemble. Des chansons ponctuent les scènes. Le fait de manœuvrer le décor à vue ou d’interpréter plusieurs personnages sans chercher à le dissimuler est accepté comme faisant partie de l’ensemble tellement le récit est prenant.
Pierre FRANÇOIS
« Céleste, ma planète », d’après le roman de Timothée de Fombelle chez Gallimard Jeunesse, adapté par Didier Ruiz. Avec Delphine Lacheteau, Hugues De la Salle, Mathieu Dion. Dramaturgie : Olivia Burton. Scénographie : Emmanuelle Debeusscher. Vidéo : Zita Cochet. Lumières : Maurice Fouilhé. Son : Adrien Cordier. Images animées : Lucien Aschehoug et Aurore Fénié. Costumes : Marjolaine Mansot. Durée : 1 heure. Samedi 17 à 18 heures, dimanche 18 à 16 heures, mardi 20 à 15 heures, mercredi 21 à 15 heures et 19 heures, jeudi 22 à 19 heures au Théâtre Dunois, 7, rue Louise Weiss, 75013 Paris, tél. 01 45 84 72 00, reservation@theatredunois.org. Métro Chevaleret, bus Chevaleret (61) ou Clisson (27). Métro 14, RER C et bus 62, 64, 89, 132, 325 : Bibliothèque François Mitterrand.

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *