Théâtre : « Au scalpel », d’Antoine Rault au Théâtre des variétés, à Paris.

Sanglant.
« A
u scalpel » donne d’abord l’impression d’être un règlement de comptes entre frères au sujet d’un héritage. Puis d’une jalousie réciproque. Puis d’un partage au sujet du divorce. Puis… Et à la fin de cette pièce étonnante, on en sait moins qu’au début.
C’est surtout un merveilleux duo d’acteurs. On croit – et pleinement – aux personnages dès la première seconde, malgré un décor qui ne les sert pas vraiment. Le mystère ne cesse de s’épaissir au fur et à mesure que les dialogues – et parfois monologues tant certains passages n’ont pour interlocuteur que celui qui parle – enrichissent le débat en cours. Débat sans fin au service d’un désaccord sans fond. On est pris par cette ambiance qui, un jour ou l’autre, a frappé toutes les familles. Clou du spectacle, l’écriture de la pièce va jusqu’à inverser les rôles, ce qui est du plus bel effet.
Pierre FRANÇOIS
« Au scalpel », d’Antoine Rault. Avec Davy Sardou et Bruno Salomone. Mise en scène : Thierry Harcourt. Décors : Emmanuelle Favre. Lumières : Denis Koransky. Musique : Tazio Caputo. Costume : Émilie Sornique. Assistante mise en scène : Stéphanie Froeliger. Du mercredi au samedi à 19 heures au Théâtre des variétés, 7, Boulevard Montmartre, 75002 Paris, tél : 01 42 33 09 92, https://www.theatre-des-varietes.fr/spectacles/au-scalpel/

Photo : Stephane Parphot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *