Théâtre : « Vanish », de Marie Dilasser au théâtre de La Tempête, à Paris.

Beauté renversante.
Qu’écrire lorsque nos jeunes yeux de spectateurs sont instantanément rappelés à l’ordre alors que l’on rentre à peine dans la salle ? La création de Vanish – adapté de Océanisé.e.s – écrit par Marie Dilasser surgit comme une nouvelle illustration de spectacle complet et dont le seul fruit restera des larmes de beauté.
On voit que tout aura un sens, et que tout ce qui est donné à voir au plateau est utile du début à la fin pour nous embarquer – sans jeu de mot – dans l’histoire de ce marin prêt à s’en aller.
Une mise en scène plurielle qui, dotée d’une création lumière et d’une recherche de transitions cinématographiques et d’un accompagnement musical renversant, comme une enluminure, soulève la poésie du texte. À la fois narrée et incarnée, l’histoire est somptueusement jouée par les comédiens et la comédienne au plateau.
La philosophie et l’Histoire tissent un fil rouge conducteur. On peut y voir Narcisse, repenser ou apprendre des quêtes jadis effectuées. De plus, plusieurs mondes sont théâtralisés, on peut se revoir face au Songe d’une nuit d’été.
À travers l’abandon, la question des rêves, la solitude et la passion charnelle, on croise les deux émotions principales : la peur et l’amour. On entend même Alfred de Musset qui cherche à se faire entendre dans le marasme des craintes. C’est vivifiant, prenant, beau. C’est une création théâtrale viscéralement donnée.
Le théâtre a lieu partout, et la tragédie prend place grâce à ses espaces bien définis. Le pouvoir représentatif de chacun d’entre eux est honoré. Le sol est occupé, les hauteurs également, ainsi que le centre du plateau. Alors, les scènes prennent tous leurs sens, et ce, dans l’air, dans l’eau, dans le silence, dans le bruit, dans la musique, dans les répliques et dans les mélodies.
Maëlle NOUGARET
« Vanish », adapté de « Océanisé.e.s » de Marie Dilasser par l’autrice et Lucie Berelowitsch. Mise en scène : Lucie Berelowitsch. Avec Guillaume Bachelé, Najda Bourgeois, Rodolphe Poulain. Du mardi au samedi à 20 h 30, dimanche à 16 h 30 jusqu’au 23 octobre à La Tempête, Cartoucherie, route du champ de manœuvre, 75012 Paris. Résa. 01 43 28 36 36 ou TEMPETE@LA-TEMPETE.FR. https://www.la-tempete.fr/saison/2022-2023/spectacles/vanish-679

Photo : Alban van Wassenhove.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *