Théâtre : « Popper », d’Hanokh Levin au théâtre de l’Opprimé, à Paris.

Amours agonisantes.
« Popper », de Hanokh Levin et servi par la jeune troupe En chair et en notes, est d’un comique très efficace. On y savoure les mots d’esprit qui pointent nos travers humains, à la première place desquels figurent ici la paranoïa et le souci de l’apparence. Ils sont secondés de près par une notion de l’amour et du bonheur conçus comme le fait de vivre selon une vie réglée et surtout sans surprise.
À partir d’un doigt dans le nez vont s’enchaîner quelques malentendus et une foule de sentiments pouvant aller jusqu’au désir de la mort d’autrui, sans oublier des prières et anti-prières adressées à un Dieu qui a le bon goût d’y demeurer sourd. On croit aux personnages tout en riant d’eux, et encore plus aux émois qui les traversent.
L’air de ne pas y toucher – quoique… – la pièce aborde des réalités aussi sensibles que la dépendance affective, la solitude, le désir de conciliation à tout prix ou la négation de la personnalité de l’autre. Tout en restant compréhensible pour les plus jeunes.
La musique – car les interprètes pratiquent à la fois l’art dramatique et musical – tient une vraie place dans ce spectacle, son swing soulignant l’humour ironique du propos autant que le rythme vaudevillesque du spectacle. On sort de là ravi, ragaillardi et avec quelques outils pour faire le point sur soi-même…
Pierre FRANÇOIS
« Popper », d’Hanokh Levin, traduit par Laurence Sendrowicz. Avec Camille Arrivé, Célian d’Auvigny, Clément Barthelet, Camille de Preissac, Maxime Guinnebault. Mise en scène : Marie Frémont. Composition musicale : Paul-Marie Barbier. À partir de 9 ans. Du 12 au 16 octobre au théâtre de l’Opprimé, du mercredi au samedi à 20 h 30, dimanche à 17 heures.
Théâtre de l’Opprimé, 78/80 rue du Charolais, 75012 Paris, métro : Reuilly-Diderot, Montgallet, Dugommier. RER et métro : Gare de Lyon, sortie 9, 4, 11. Réservation : https://theatredelopprime.mapado.com/ ou sur place entre 40 et 10 minutes avant le spectacle (pas de carte bleue).

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *