Livre : « Connexions divines », d’Eric Celerier aux éditions Première Partie.

Édifiant, par Clara. Éric Celerier est un pasteur évangélique baptiste, pionnier de l'évangélisation par le biais d'internet. À travers son livre « Connexions divines », il relate son expérience avec sincérité et franchise. Il croit que Dieu se sert des gens ordinaires pour faire des choses extraordinaires. Dans une langue simple, il raconte son histoire ; comment il…

Théâtre : « L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine », de Ruwen Ogien au Théâtre de la reine blanche, à Paris.

Paradoxes imparables. « L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine » est d’abord un livre de Ruwen Ogien, chercheur en philosophe morale au CNRS. Remarqué, puisqu’en septembre 2011 paraît un article du Monde sous la plume de Roger-Pol Droit le comparant à « un délirant méthodique ». La définition correspond assez exactement aux hypothèses qui sont…

1712PortraitFilipForgeau147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF6041

Théâtre : Appel à faire respecter la parole de l’État.

Crédibilité des institutions. Ci-joint le texte intégral du communiqué de presse envoyé par Filip Forgeau suivi de la liste des premiers soutiens. Bien entendu, ces colonnes sont ouvertes à une réponse de la part des personnes et institutions mises en cause. Par contre, tout ce qui s'éloignera d'une réponse factuelle aux questions posées – notamment celles qui…

Théâtre : « Marco Polo et l’hirondelle du Khan », d’Éric Bouvron au théâtre La Bruyère, à Paris.

Politique amoureuse. « Marco Polo et l'hirondelle du Khan » vient après le succès des « Cavaliers », adaptés de Joseph Kessel. On s'attend donc à un spectacle équilibré et fin. Que nenni ! Il s'agit de la rencontre imaginée entre Marco Polo, Kublai Khan (petit fils de Ghengis Khan) et la femme, jusque là fidèle, de ce dernier. L'auteur…

1703EspritMatiere147x72DpiPhotoPierreFrancoisDSCF3694

Théâtre : « L’Esprit-matière », d’André Daleux et Jean Quercy en prolongation au Théâtre de Nesle, à Paris.

Prolongations. On ne s’attendait pas à ce qu’une pièce exposant un point de vue théologique puisse être aussi incarnée et compréhensible. C’est pourtant le cas. On ne s’attendait pas non plus à ce qu’elle rencontre un public assez vaste pour excéder quelques représentations. Pourtant, elle joue les prolongations. Tant mieux, Teilhard de Chardin le mérite…