Théâtre : «Inoubliable Sarah Bernhardt».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

Elle incarne une majestueuse Sarah
Dont la force est d’avoir tous les âges à la fois.
De Sarah à Geneviève, il n’y a qu’un pas
Que «Le Français» franchit en unissant leurs voix.

Une «inoubliable» Geneviève Casile
Interprète la tragédienne non servile.
Tête haute et regard farouchement agile,
Elle dompte le temps de façon très habile.

Sa vie moissonne un chant d’alexandrins fertiles
Qui, dans son palais, en belle langue, défilent.
«J’ai toujours aimé unir les deux sexes en un seul»
Et les confondre à l’abri d’un cercueil, sous linceul,
Car «la grande prêtresse de l’art dramatique»
«Peut tout se permettre». Tant pis pour la critique …

«Un coup de cœur, un coup de reins, un coup d’éponge» !
Un jeu, d’une émouvante sincérité, plonge
L’auditoire du «Balcon» en l’état d’un songe.
L’actrice inspire le respect, la dévotion
Et suscite notre plus grande admiration.
On est grisés par sa parfaite élocution.

L’immense femme fatale
Devient «trésor national».
Une nuit profonde, d’un bleu barbouillé d’or,
La recouvre imperceptiblement et l’endort.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

Pièce de Joëlle Fossier. Mise en scène Pascal Vitiello. Interprétation Geneviève Casile. Par la «Compagnie Pan Théâtre». (Avignon, 18-07-2019, 15h45).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *