Théâtre : « La Voix humaine », de Cocteau au Théâtre du Nord-Ouest.

Plein d'émotion, par Clara.
Ce texte très court, écrit en 1929, reste intemporel. il ne met en scène qu'un seul personnage, un homme au téléphone qui après quelques tentatives infructueuses, finit par joindre son destinataire. Le monologue est lacunaire mais la présence de l'interlocuteur est palpable. La douleur également : il l'appelle « chéri », mais doit lui rendre leurs lettres et se montrer courageux. À travers les non-dits et un moyen de communication défaillant, la pièce présente une rupture amoureuse difficile. Le personnage aime encore l'homme à qui il parle, et a tenté de se suicider. Il incarne à la fois la joie de retrouver la voix de l'être aimé et l'incommensurable douleur d'être délaissé pour un autre, que l'on devine plus jeune.
La douleur vieillit et enlaidit l'ancien amant qui ne sait plus comment continuer à vivre. 
La mise en scène revisite un thème universel, initialement prévu pour être dit par une femme. La relation homosexuelle est alors tout a fait crédible. L'être aimé s'en va dans une douleur qui est insoutenable.
On se retient de pleurer face à cet acteur dont le jeu est juste. Une raison de plus pour apprécier un très beau texte trop rarement interprété.
Clara
« La Voix humaine », de Jean Cocteau. Mise en scène et lumières : Richard Fériot. Avec Éliezer Mellul. En alternance depuis le 10 août au Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du faubourg Montmartre, 75009 Paris, tél. 01 47 70 32 75, www.TheatreDuNordOuest.com

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>