Théâtre : « Mamans » au Café de la gare, à Paris

Il est né le divin enfant…, par David Westphal.
C'est le temps des fêtes. Quoi de plus avisé que de rire un peu pour accoucher dans la joie d'une nouvelle année. Le Café de la Gare présente Mamans, un spectacle en partie musical écrit par Jéremy Manesse pour parler (et rire) de la maternité, ou plutôt, soyons précis, de ce dont on ne parle habituellement pas à propos de la maternité.
Une sage femme, quelque peu bousculée par le nombre d'heures passées au chevet de femmes dans tous leurs états, s'interroge sur son propre désir d'enfant. Elle invoque alors ses souvenirs et fait apparaître aux spectacteurs quatre types de femmes bien distincts qui, pour l'aider dans sa réflexion, passent en revue toutes les facettes d'une grossesse et de la maternité qui s'en suit.
Nous sommes bien sûr au Café de la Gare dans le registre de la comédie, auquel la maternité se prête à merveille. Curieusement, on ne retient le plus souvent d'une maternité, que les moments de grâce. Ces moments où l'enfant qui vient de naître concentre tout l'amour et les espoirs de ceux qui l'attendent depuis neuf mois, et qui l'entourent en ce jour à nul autre pareil. C'est pourtant, si l'on y songe, un bagage bien lourd pour ses frêles épaules mais ce n'est pas le sujet du spectacle…peut-être le sujet du prochain?
On oublie donc bien vite, lâchement, que pour en arriver là, les femmes affrontent un bon nombre d'épreuves où leur intimité est mise à mal, parfois priées sans ménagement de laisser leur pudeur et leur fierté en salle d'attente. Quant à leurs doutes, il n'en n'est plus question, c'est trop tard, il fallait réfléchir avant ! L'accouchement, aussi éprouvant soit-il, n'est qu'un instant dans la vie d'une jeune mère et les écueils sont encore divers et nombreux sur le chemin de l'épanouissement. Au milieu des rires soudain, une pépite : « Pourquoi les femmes n'ont-elles que si peu leur mot à dire sur leur propre accouchement? ». Voilà une question qui soulèvera les passions devant la machine à café, mais qui mériterait au moins la salle de réunion, voire un hémicycle !
Les comédiennes s'amusent de ce texte et, mères pour certaines sans doute, investissent chaque scène avec gourmandise. C'est précieux pour le spectateur, car le plaisir est communicatif. Le propre du café-théâtre est d'offrir cette proximité avec le public, et l'on rit de bon cœur tous, de près ou de loin, concernés par le sujet. La comédie flirte parfois avec la facilité mais elle n'est jamais grossière, ni vulgaire. C'est un spectacle léger, à partager, idéal entre « copines ». On en sort avec un grand sourire et au prix du sourire en 2015 c'est déjà une performance.
David Westphal
« Mamans » Texte et mise en scéne de Jérémy Manesse assistée de Corinne Puget. Avec : Odile Huleux, Kim Koolenn, Olga Sokolow, Valentine Revel, Alix Mercier, Alex Anglio et Thomas Février. Chorégraphe : Marion Gallet. Coach voix : Ariane Bouaziz. Costumes et trucages : Sotha. Création son : Didier Gaillet. Du mercredi au samedi à 19 h 30, le dimanche à 18 h 30 au Café de la gare, 41, rue du temple, 75004 Paris, tél. : O1 42 78 52 51, www.cdlg.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>