Musique : nouveau cd de Vox Bigerri qui est en concert le 16 janvier

Le chant, acte social.
« Vox bigerri » est un groupe de chant pyrénéen qui célèbre son dixième anniversaire. Loin d'être dans la logique du spectacle où les uns sont actifs tandis que les autres écoutent, ce type de chant se donne traditionnellement dans les lieux publics où il est possible d'agrandir le cercle des chanteurs – alpages, églises, champs, carrières, aujourd'hui surtout les bars… – tout le mondé étant invité à participer. L'origine de cette pratique sociale (parfois utilitaire : certains chants disent jusqu'où les bergers ont le droit d'aller, par exemple) de la polyphonie, qui date de plus de trois siècles dans les fêtes de villages et « canteras » du Béarn et de Bigorre, est inconnue. Dans d'autre contrées – Géorgie, Sardaigne – elle est plurimillénaire. La mélodie varie en fonction du nombre de personnes et de la façon dont elles s'expriment : on chante « là où il y a de la place » de façon à garder l'harmonie du tout. S'agissant de polyphonie, si quelqu'un a déjà une voix, on en change. On peut même la varier selon les couplets, ce qui cultive la souplesse vocale. Et même les jeunes générations s'y mettent malgré la concurrence de la télévision, tant est actuel le besoin de lien social. S'il était besoin de confirmer ce point, il suffirait de noter qu'un des bars qui le reçoit le plus (« Le Celtic », à Tarbes) accueille aussi des groupes de musique métal ou électro.
Le répertoire de quelques centaines de chansons est vivant : si une grande partie en est fixée, des airs nouveaux sont régulièrement proposées et y entrent s'ils sont plébiscités par les publics chanteurs. La caractéristique commune de tous est la joie et le plaisir de faire sonner les voix ensemble, la suprême combinaison – la « quintina », chant sacré du Lundi saint en Sardaigne – étant de créer à partir des quatre voix masculines bien réelles une voix féminine artificielle. Car ce chant traditionnel dont le fondement est l'intelligence collective a aussi sa version religieuse. Le groupe « Vox bigerri » y a d'ailleurs consacré tout son cd précédent et il est à noter que cette forme de chant polyphonique sacré a survécu pendant assez longtemps – jusqu'en 1975 – à la réforme liturgique du latin dans les Hautes Pyrénées, ce qui a permis au groupe de réaliser quelques collectages avant que les femmes qui avaient appris ces airs n'arrêtent.
Pierre FRANÇOIS
« Vox bigerri » : Ligam, chez « L'autre distribution ». Le précédent cd, de musique sacrée, est intitulé « Cap aus sorelhs » et est édité chez « L'autre distribution ». Enfin l'ensemble se donne en concert le 16 janvier à 19h, 43, avenue de la Gare, Salle des activités (stade), 31440 Cierp-Gaud (31). Prix : 15 €, réservation recommandée : 06 34 95 71 22. Ensuite, il faudra attendre, lors du Festival international Musique Sacrée de Fribourg (Suisse), le 8 juillet à 17 h 30 en l'église du Collège St Michel. Le groupe est composé de Pascal Caumont, Olivier Capmartin, Fabrice Lapeyrere, Régis Latapie, Bastien Zaoui.

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *