Théâtre en appartement : « Au royaume de Marianne » à Sevran et Clichy. photo ?

Du royaume à la république ?
« Au Royaume de Marianne » est un spectacle très réussi. Il évoque un débat d'idée – la place de la femme dans la société – de façon engagée. Et, alors qu'à l'ordinaire les propos idéologiques provoquent au mieux des bâillements, ici ils sont si incarnés et garnis d'humour qu'ils font passer le message de la revendication paritaire dans la bonne humeur. Le pari n'était pas gagné dans une banlieue où se mêlent toutes sortes de traditions sociales, des plus déstructurées aux plus rigides.
Le décor est constitué de deux cantines qui servent de support à des ambiances plus que des décor. À côté, le chercheur en sciences sociale et sa collègue racontent la naissance de la femme à la façon d'un conte de fées. Les premières fées, de la famille « Société de France », destinent le nouveau petit être à la soumission, à l'enfantement dans la douleur et autres gracieusetés du même genre. La dernière arrivée, la fée « Ministe » rattrape comme elle peut les prédictions de ses consœurs.
Et nous voilà parti dans une description socio-politique très bien incarnée des inégalités entre les sexes. Il y est question, par exemple, de l'absence de réaction de celle qui subit des attouchements dans le métro, comme si c'était dans l'ordre des choses. On note un moment d'émotion lorsque est rapporté l'enfance de violence d'une adulte. Puis un autre de rire franc quand est narrée avec admiration la capacité des jeunes à créer des « entreprises agricoles » aux ramifications internationales et capables d'assurer « la sécurité » de leurs employés…
La revendication est là, mais jamais brutale ou primaire : on explique par exemple que certains « essaient de nous vendre la lutte des races à la place de la lutte des classes ». C'est dit avec le sourire et aucun spectateur ne peut se sentir stigmatisé. Sur les trente six de ce jour-là (la salle était grande), on comptait vingt-neuf femmes, et une des deux voilées souriait discrètement…
Ce spectacle réunit tous les ingrédients d'une bonne pièce : des personnages crédibles, un bon rythme, un texte fin et vivant, du grain à moudre après le rire immédiat.
Pierre FRANÇOIS
« Au royaume de Marianne », par et avec Sylvain Bolle-Redat et Anne Geay, avec la complicité d’Élise Vinet. Mise en scène : Géraldine Bénichou. Représentations gratuites en appartement à Sevran et Clichy jusqu'en juin aux dates déterminées par les habitants invitant. Tout le monde peut néanmoins s'inscrire auprès du « Théâtre de la Poudrerie » qui gère les réservations : 01 41 52 45 73, www.theatredelapoudrerie.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *