Théâtre : « Ubu roi » au Théâtre du Lucernaire, à Paris.

Parabole.
Le texte outrancier d'« Ubu roi » commande toujours un style de mise en scène qui lui corresponde. La version qui en est donnée au Lucernaire n'est donc pas surprenante : style clownesques et burlesques sont au rendez-vous, avec beaucoup de mime et les comédiens dans un castelet où ils sont eux-mêmes leur propre marionnette. À ce compte-là, celles qu'ils agitent parfois du bout des doigts sont superflues (et trop petites pour êtres identifiables). S'il y a, c'est vrai, une ou deux longueurs, il y a aussi des moments de pur bonheur, notamment celui durant lequel un des comédiens boit avec force soupirs une tasse de thé. Il joue la montre avec un art consommé : à chaque fois que l'on croit que la scène touche à sa fin, il la fait rebondir et déclenche immanquablement les rires de l'assistance. Le jeu est par ailleurs d'une cohérence absolue, du début jusqu'à la fin. La mise en scène joue habilement sur les deux tableaux de sorte qu'on accueille la pièce à la fois comme une fable sur le pouvoir et une illustration de la noirceur de l'âme féminine et de la bêtise de la masculine. Les éclairages, précis et crus, soulignent l'ambiance aussi dure dans le propos que ridicule dans l'attitude des personnages. Tout est parfaitement calé, et ubuesque… Pas étonnant que cette pièce ait remporté un franc succès de bouche à oreille dans le cadre du festival off d'Avignon en 2010.
Pierre FRANÇOIS
« Ubu roi », d'Alfred Jarry. Avec Sabrina Amengual, Michaël Egard, Valéry Forestier. Mise en scène : Valéry Forestier. Du mardi au samedi à 20 heures, dimanche à 17 heures au Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-champs, tél. : 01 45 44 57 34, www.lucernaire.fr, jusqu'au 7 juin.

Photo : Rachel Rousseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *