Exposition : « Ancrage », peintures d’Élodie Oberlé à Darnetal.

1411PeintureElodieOberle161X220Élodie Oberlé expose dans le cadre du Théâtre de l’Écho du Robec. Une rencontre à ne pas manquer. Cette jeune femme déterminée et souriante, y présente des portraits, nouvelle étape de son parcours des plus prometteurs.

Élodie était encore enfant, lorsqu’elle s’est emparée de la boite de peintures à l’huile offerte à sa sœur. Elle peint le moulin de son grand-mère, un lieu qu’elle apprécie tout particulièrement. Une réussite aux yeux des proches. Elle poursuit des études au lycée, dans la section « Art textile et impression », où elle approfondit ce qu’elle a découvert quasi instinctivement ; les couleurs…

Elle offre ses tableaux à ses amis et installe ses chevalets dans un atelier collectif dans le 12e arrondissement de Paris.

C’est par la peinture qu’elle veut grandir, acquérir de la maturité. C’est un besoin quasi vital.

Si jusque-là elle faisait essentiellement de l’abstrait, elle s’est remise au dessin et a affiné son art du portrait… Elle peint les personnes qui lui sont essentielles, ses parents, sa grand-mère, ses amis… On comprend dès lors le titre de sa série de tableaux : « ancrage ».

Son père et sa mère prennent le temps de boire un verre dans le cadre idyllique d’une maison de famille, « Enfin le temps »… Son amie, sa sœur, qui est toujours là dans les pires moments, est comme un ange qui passe, une certaine mélancolie en émane… Ce n’est sans doute pas un hasard si sa grand-mère demeure dans un univers bleu avec une fleur qu’elle aime particulièrement, l’ancolie, que lui offrait sa propre grand-mère… Une peinture apaisée, qui reflète de l’amour, de la sensibilité…

Un portrait révèle tout particulièrement Élodie, l'« éclaireur vitaminé ». Il exprime la solidité et l’énergie d’un ami enraciné dans la vie, toujours en mouvement…

Et Élodie s’est même lancée dans un autoportrait « Sortir du cadre » ! Comme cela a été difficile à faire ! Mais comme c’est réussi ! Elle y livre son intériorité… Une étonnante construction… Cependant, il est aussi indispensable de découvrir le portrait d’un homme, qu’elle a travaillé et retravaillé, en s’éloignant du modèle pour parvenir à délivrer le secret de sa rencontre avec lui, de cette découverte au-delà des souffrances.

Avec « Si même les oiseaux » Élodie a voulu peindre sa vanité… La tête d’un animal et la plume qui perpétue continue à se perpétuer sur le chapeau des dames…

Et surtout comme Élodie a plusieurs cordes à son arc, découvrez ses toiles abstraites. Elles sont lumineuses… Le choix des couleurs est réussi, l'harmonie des formes est constante… Tout y est parfait !

Dominique Del Boca

« Ancrages », exposition d'Élodie Oberlé. Au Théâtre de l'Echo du Robec, 4, impasse des Marais du Carville, 76160 Darnetal, jusqu'au 30 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>