Théâtre : « Yallah ! » à la crypte saint Sulpice

Bonne nouvelle  : Françoise Thuriès reprend son spectacle «  Yalla  !  » à la Crypte saint-Sulpice. Monté pour la première fois à ce même endroit en 2011, elle le joue (après l’avoir raccourci de vingt minutes) au Théâtre Michel de Paris en 2012 et 2013 puis le tourne dans des endroits aussi variés que Lamballe ou le Puy en Velay, Rueil Malmaison ou Ploudalmézeau…
Son optique est alors de faire sortir cette pièce de l’univers catholique et de toucher un public plus large. De fait, si les gens viennent sur le nom de sœur Emmanuelle – puisqu’il s’agit de retracer sa vie – ou de Michael Lonsdale – qui a signé la mise en scène – ils restent régulièrement l’attendre à la sortie. Ils tiennent en effet à lui dire combien ils reconnaissent dans son interprétation le petit bout de femme explosif qu’ils ont connue. Mais si le public est au rendez-vous, ce sont les directeurs de salle qui ont souvent peur d’un spectacle catalogué comme chrétien. La tournée fut donc courte malgré le succès.
Françoise Thuriès n’a pas quant à elle rencontré cette femme. Elle l’a vue lors d’émissions de télévision et ce sont sa liberté, sa façon d’être à tu et à toi avec tout le monde, son culot, sa joie, son audace, son dynamisme, sa grande simplicité qui l’ont séduite. Elle décide alors de se documenter pour exposer sa vie au public. Son souci étant de lui être fidèle, elle lit tous ses écrits et finit par prendre l’intégralité du texte du spectacle dans les «  Confessions d’une religieuse  ». Elle prête attention au dosage des extraits qu’elle choisit pour ne pas mettre en avant un aspect particulier du personnage mais bien résumer à la fois la vie et le caractère de cette figure solaire à laquelle la foi donnait toutes les audaces. Il ne s’agit pas de la montrer sans défaut – ses colères étaient connues – mais d’être juste  : elles étaient le fait d’un cœur d’or et la conséquence de sa soif de justice.
Bien sûr, reprendre cette pièce à la crypte la fait revenir vers un public qui connaît déjà sœur Emmanuelle, alors que Françoise Thuriès voudrait la faire découvrir au plus grand nombre. Mais elle a tant de bonheur à la jouer devant un auditoire qui lui confie ensuite combien ce spectacle lui «  fait du bien  » qu’elle n’a pas hésité à revenir. Il s’agit pour elle autant d’un pélerinage aux sources que de profiter de la configuration de l’endroit – avec une scène bien plus large que profonde – qui lui permet de mettre en valeur le côté dynamique et sans cesse mobile de ce zébulon du bon Dieu.
Pierre FRANÇOIS
«  Yallah  !  », d’après «  Confessions d’une religieuse  » de sœur Emmanuelle (Flammarion). Du 1er mai au 29 juin à la crypte saint-Sulpice, 33, rue saint-Sulpice du jeudi au samedi à 20 heures, dimanche à 17 heures. Réservations  : 06 79 22 38 59. Relâches exceptionnelles les 16 et 24 mai, 28 juin. Une représentation sera donnée à Moulins au théâtre municipal, 13, rue Candie le 16 mai.

Photo : Mari Wak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *