Théâtre : À demain à l’Aquarium (Cartoucherie)

« À demain » est une pièce sobre qui évoque à la fois la théorie des dominos d’Henry Kissinger appliquée au plan individuel, la déshumanisation du travail – eût-il précisément l’humain comme champs d’action – les mondes fantastiques et terrifiants de « 1984 » ou de « Hot house » et les univers carcéraux, psychiatriques et de l’entreprise. Car est-on ici au service ressources humaines d’une société, dans un commissariat, aux urgences d’un hôpital, dans un asile ou en prison ? Ce n’est jamais dit et tour à tour on pense à tous ces mondes sans pouvoir en éliminer aucun avec certitude.

Deux fait sont certains : un homme souffre et une femme a décidé de prendre son temps pour l’aider efficacement. Un vrai complot contre un ordre établi qui ne tolère ni dérive ni perte de temps ! Ce grain de sable originel met en danger les rouages humains de la machine à analyser et conclure en vitesse qu’est devenu le service dans lequel évoluent ces deux êtres.

Le texte est très bon en ce qu’il fait ressortir à la fois l’inhumanité d’un système et l’humanité des êtres qui le font fonctionner, y compris chez ceux qui y adhèrent.

Décors et lumière son autant de scalpels qui mettent à vif sous nos yeux un système de relations sans vrais contacts, de mondes parallèles qui s’affrontent, de domination et de soumission, de transmission des peurs mais pas des espoirs. Et pourtant…

Ce que le jeu met très bien en scène, ce sont les basculements psychologiques. Le malade qui reste enfermé dans le déni de sa souffrance et de sa peur refile cette dernière à la soignante qui est à son écoute, qui va la transmettre à sa supérieure hiérarchique. Mais, mouvement inverse, lorsque le souffrant se fait raconter symboliquement son histoire, alors il s’ouvre et redevient humain jusqu’à pouvoir exprimer sa révolte… En fait, cette pièce se regarde comme on lirait un polar, et avec délectation.

 Pierre FRANÇOIS

«  À demain », de et mis en scène par Pascale Henry. Avec Julien Anselmino, Marie-Sohna Condé, Aurélie Vérillon. Au théâtre de l’Aquarium, La Cartoucherie, route du champ de manœuvre, 75012 Paris jusqu’au 16 février du mardi au samedi à 20 h 30, dimanche à 16 heures. Tél. : 01 43 74 99 61. Tournée du 15 au 18 avril 2014 à 20h à L’Hexagone à Meylan (Isère ), le 15 mai 2014 à 20h30 au Théâtre de Vienne (Isère).

Photo : Jean-Pierre Maurin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *