Théâtre : L’Échange à l’Aktéon

« L’Échange » qui est actuellement joué à l’Aktéon mise tout sur la psychologie des personnages. Très peu de décor, certaines scènes coupées (on arrive à 1 h 40), on est dans les dialogues – ou plutôt les face-à-face et affrontements – du début jusqu’à la fin. Plus qu’un conflit, que l’on a vite saisi, ces moments révèlent la personnalité profonde de chacun : le pur pari trahi de Marthe, le manque de caractère de Louis Laine, la réceptivité de Thomas Pollock Nageoire au monde qui l’entoure, la folie perverse de Lechy Elbernon. Cette dernière ne devient perceptible qu’assez tard tandis que l’évolution du caractère des autres personnage est visible bien plus tôt. Le rôle de Marthe est très bon sauf durant une brève tirade qu’elle doit servir sans interlocuteur. Celui de Louis Laine, difficile à tenir dans la mesure où il faut interpréter une personnalité sans relief, l’est bien également. Thomas Pollock sait successivement repousser puis attirer la sympathie. On regrette seulement que certaines coupes rendent difficilement compréhensibles des épisodes comme la mort de Louis Laine pour ceux qui verraient cette pièce sans la connaître déjà.
Pierre FRANÇOIS
« L’Échange », de Paul Claudel. Avec Margaux Lecolier, Paul Enjalbert, Julie Danlébac, Bruno Sultan. Mise en scène : Ulysse Di Gregorio. Les vendredis et samedis à 21 h 30 jusqu’au 22 mars à l’Aktéon, 11, rue du général Blaise, 75011 Paris, tél. : 01 43 38 74 62, www.akteon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *