Spiritualité : Spiritualité : Pèleriner en solitaire de Gijón à Compostelle, méditation (épisode 33).

Le 28, les Espagnols, levés à 7 heures, ont réussi à partir en moins d’une demi-heure, alors que rassembler les bagages du vélo dure le double. Au moment de les fixer, on entend le vent siffler. Le jour n’étant pas levé et le bar-épicerie voisin proposant des « desayunos », c’est le moment de voir en quoi cela consiste : un grand café au lait. Heureusement, on peut le compléter par un (petit) sandwich au jambon sec. Un tour à l’épicerie qui prolonge le bar permet de dénicher des Cola-cao pour les petits enfants et deux boîtes de conserve pour les prochains repas.
Ce matin-là, le vent vient d’ouest alors que l’itinéraire va vers le sud-ouest : ses rafales font vaciller le vélo.
Un pèlerin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *