Festival d’Avignon off, théâtre : « Le Rocher » d’Ana-Maria Bamberger et Christoph M. Bamberger au Théâtre des Corps saints à Avignon.

Libérateur, par Camille Lextray.
Haberman est un homme ordinaire, directeur d'agence dans une banque, qui se trouve dans l'impossibilité de se rendre à une réunion très importante un beau matin car un rocher bloque l'entrée de son garage et qu'il lui est impossible de le déplacer ou de le contourner. La pièce de Ana-Maria Bamberger et Christoph M. Bamberger, mise en scène par Slimane Kacioui va exposer l'évolution du personnage liée à cet événement incongru.
« Le Rocher » est une pièce de l'économie qui préfère la réflexion à la débauche de moyens. Un unique comédien partage la scène avec un rocher. La pièce comporte peu de décors ; cependant les accessoires présents sont utilisés judicieusement. Au fur et à mesure que la cravate du personnage se dénoue, la parole se délie. Le vêtement devient le représentant des conventions sociales, il est le symbole de l'asservissement. À mesure que le héros s'extrait du système, les apparats tels que la veste, la chemise ou la cravate tombent et ne constituent plus que de simples témoignages de la transition du personnage qui a mué et qui peut enfin vivre sa vie, à nu.  
Le rocher, lui aussi à interpréter métaphoriquement, est la représentation physique de l'obstacle psychologique de Haberman. Il matérialise l'irréel, ce qui pèse et entrave le protagoniste. Il apparait comme le prétexte de l'univers ou du héros pour se libérer de ses chaines. La crédibilité ne semblait pas être l'objectif visé par l'auteur. La pièce oscille entre rire et ébauche de réflexion. Les situations comiques s'enchaînent jouant les accords bien connus du comique de geste, de situation ou de caractère. Haberman sort de la représentation libéré et nous aussi.
Camille Lextray
« Le Rocher », d'Ana-Maria Bamberger et Christoph M. Bamberger. Mis en scène par Slimane Kacioui. Avec Florent Aumaître. Au Théâtre des Corps saints à 16 h 30 dans le festival off d'Avignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *