Théâtre : « Les Nuits polaires », d’après Jørn Riel en tournée en France.

Magie douce.
« Les nuits polaires », spectacle à partir de 8 ans et se jouant dans un igloo, est aussi sobre que magique ! Dans la tente-igloo posée au milieu de la scène, trente cinq spectateurs et une scène minuscule, en partie dans une abside.
Surgit une marionnette de coq, qui rapidement prend à parti son manipulateur, puis une autre. C'est ce dernier qui donne toutes les réparties, avec une intonation bien caractérisée pour chacun des personnages. Il les anime et joue lui-même les trois textes tellement bien qu'à chaque fois on attribue la voix au bon rôle alors que l'on voit clairement qu'il n'y a que sa bouche qui s'agite ! Et ce n'est que le début du spectacle. Le reste suit dans la même veine tandis que le blizzard souffle au dehors et que des bruits variés parviennent de différents horizons. Parfois des lumières trouent l'ambiance feutrée de la tente, sans pour autant lui nuire, au contraire. On l'aura deviné, derrière cette simplicité apparente et ce parfait dosage des sons et lumière, il y a tout un travail. Et deux personnes qui, de l'extérieur de la tente et sans se montrer, créent cette atmosphère de conte dans un contexte rassurant. Du grand art !
Pierre FRANÇOIS
« Les Nuits polaires », d'après Jørn Riel. Avec : Brice Berthoud, Dorothée Ruge, Dominique Hardy ou Jessy Caill. Adaptation, construction, jeu : Brice Berthoud. Adaptation, construction, marionnettes, manipulation : Camille Trouvé. Construction et manipulation : Dorothée Ruge. Création lumière : Gerdi Nehlig. Création bruitages : Xavier Drouault. Squelette d’igloo : Cousin Doudou. Transformation du noir au blanc : Eric Desvignes. Musique : Guillaume Trouvé. La pièce se jouera du 12 au 14 mars à L'Echalier de Saint-Agil (41), du 16 au 22 au Centre Athéna dans le cadre du frestival Méliscènes d'Auray (56), du 27 au 29 à l'Equinoxe dans le cadre du festival Mano a Mano de Chateauroux (36), du 27 au 30 mai au Carré belle feuille de Boulogne-Billancourt (92).

Photo : Vincent Muteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *