Théâtre : «L’Effort d’être spectateur».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

L’art de la convention, la convention de l’art,
Tel est l’art d’accommoder la tête de lard
Qui va faire du gras et du maigre d’écrits
Qui s’alignent en silences ou à corps et à cris.

Quand «l’acteur dessine des espaces invisibles»,
Le spectateur investit «le masque» et la cible.
Il complète la création, la rend crédible.
Au «Théâtre Artéphile»,
La narration défile
Tissant d’or tous les fils
Qui l’entourent et s’enfilent.

Encyclopédie vivante des artifices
Qui se projettent jusqu’au moindre sacrifice.
«La magie vient de l’irrecevable» éphémère
Qui vit, vibre, saigne ou baigne dans la lumière.

Une prestation passionnante et délirante.
Le mystère s’éclaire de façon flagrante.
Magnifique leçon sur le sens du théâtre.
L’auteur se saisit de notre regard, en pâtre
Qui nous conduit vers le fourrage indispensable
Pour comprendre et apprécier l’incommensurable.
Car, «se mettre en danger de se sentir vivant»,
Fait que le courant passe tout en nous charmant.

Prouesse verbale et physique en même temps.
A l’issue du spectacle, on ressort différent
Et l’on ne sera plus le spectateur d’avant.
Quelque chose en nous a mûri spontanément
Et l’on vivra les prochaines pièces autrement.
Bouleversante vision qui marque longtemps …

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

Écriture, Mise en scène, Interprétation Pierre Notte. Regard extérieur Flore Lefebvre des Noëttes. Par la «Compagnie Les Gens qui tombent». (Avignon, 02-07-2019, 13h25).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *