Théâtre : «Le Petit Boucher».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet été.

Poésie vitale et champêtre qui se danse,
S’accouche dans la blancheur de tissus qui lancent
Leur clarté vers les figurines qui s’accrochent
Aux fils de l’existence pour que rien ne cloche.

L’emploi du temps immuable des lourdes tâches
S’articule sans paresse et nulle relâche.
Une histoire trépidante où les mots se fâchent
Au «Théâtre Onze-Gilgamesh» quand les freins lâchent.

S’y écrasent les corps sous les coups des massacres
Bien organisés avec la piété d’un sacre.
L’homme tue l’homme, répandant son odeur âcre
Avec la servile bénédiction des diacres.
Femmes piétinées, au cœur de toutes les luttes,
Par des hommes qui ne pensent qu’à la turlutte.

Quand vient le jour où la parole se libère,
Le corps, prisonnier à jamais, se désespère.
Meurtries, rejetées et condamnées par avance,
On leur inflige une réelle déchéance.

Victimes de toutes les guerres et incapables
De se défendre, elles deviennent des coupables
Pour que les hommes puissent vivre dans la paix,
A l’abri des lois pour commettre leurs forfaits.

Le corps de «la femme comme champ de bataille»,
De Visniec à Cotton, dans conflits en pagaille;
Criminalité engendrée par les racailles
Au cerveau pas plus gros que celui d’une caille.

Texte fort, qui déchire comme des écailles
Recouvertes du sang laissé dans les entrailles.
Une interprétation viscérale et glaçante,
Tout aussi brûlante qu’une flèche traçante.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

De Stanislas Cotton. Mise en scène Agnès Renaud. Chorégraphie Marjory Duprés. Avec Marion Bottolier. Par la «Compagnie L’Esprit de la Forge». (Avignon, 12-07-2019, 13h50).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *