Théâtre : « L’Amérique n’existe pas, fantaisie théâtrale », de Peter Bichsel au Théâtre Essaïon, à Paris.

« Fantaisie théâtrale » est le sous-titre le plus exact qui soit pour « L’Amérique n’existe pas ». Ce spectacle nous replonge – ce n’est pas pour rien qu’il est conseillé pour « tout public à partir de huit ans » – dans les années où nous nous demandions avec curiosité pourquoi tel mot désignait telle chose et pourquoi on n’en avait pas inventé un autre, ce qui se passerait si nous marchions tout droit devant nous ou encore toutes les questions relatives au savoir et à l’apprentissage.
C’est beaucoup plus qu’un conte : le comédien incarne le personnage dont il parle à la troisième personne de façon si crédible que, même lorsque l’on s’attend à la suite du texte (dans l’histoire de l’homme qui voulait faire le tour du monde), on ne se lasse pas, au contraire.
Car, si en filigrane se profile toujours une petite leçon de philosophie, en surface on ne se prive pas de rire. Même les adultes sont rejoints par ces questions qui, sous un aspect faussement absurde, traitent de la vie en société. Et en ces temps moroses cela fait du bien de retrouver, ne serait-ce que le moment d’un spectacle, notre âme d’enfant.
Pierre FRANÇOIS
« L’Amérique n’existe pas, fantaisie théâtrale », de Peter Bichsel. Avec : Guillaume van’t Hoff. Mise en scène : Dominique Lurcel. Dimanche à 18 heures et lundi à 19 h 15 jusqu’au 26 octobre à L’Essaïon théâtre, 6, rue Pierre au lard, 75004 Paris, métro Hôtel-de-ville, Rambuteau, tél. 01 42 78 46 42, essaionreservations@gmail.com, https://www.essaion-theatre.com/spectacle/894_lamerique-nexiste-pas.html

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *