Livre : « Soyez le ciel pour vos contemporains… », par Sœur Évangéline, aux éditions Olivétan.

Il y a des pièges bienheureux. « Soyez le ciel pour vos contemporains… » est de ceux-là : là où on attend, comme le dit le sous-titre, « un commentaire de la règle de Reuilly »*, on trouve un alliage de mystique en vers (la règle) et en prose (son commentaire). Mystique, car on est déjà au-delà, pour notre plus grand bonheur, de la spiritualité à laquelle les prêches nous ont habituée. Et à des années-lumière des tentatives d’explications ou d’illustrations purement intellectuelles de la foi.
Est-ce dû à la liberté avec laquelle l’auteur, sœur Évangéline, pêche ses références autant dans l’Église primitive que chez les spirituels orthodoxes ou les presque contemporains catholiques ? Ou au texte qu’elle commente qui est d’une poésie qui n’a d’égale que son élévation ? Peu importe !
De ce fait, cet ouvrage ne peut faire l’objet d’une lecture suivie. Il s’agit plutôt d’un livre de chevet dans lequel on va se rassasier de trois ou quatre pages de temps en temps, et qu’il faut laisser infuser avant de continuer. Un livre qui ouvre des perspectives à tous. Car il n’est nul besoin de se sentir une vocation monastique pour y trouver des angles de vues qui enrichiront la vie de prière. On ne cesse d’y lire des évidences, mais si évidentes qu’on ne les avait pas vues jusque-là.
Un seul exemple : « De la stabilité, mais pas d’enfermement. L’immobilité, le refus de la nouveauté sont autant de tentations auxquelles il faut résister. Avance. Admire. Connais avec tous les saints… Nous sommes dans la vision dilatante de la lettre aux Éphésiens (3. 14-19) portée par un certain lyrisme. ». On voit très bien en quoi ce propos peut s’appliquer à des moniales – les diaconesses de Reuilly – mais on réalise en même temps combien il nous propose, à nous aussi, un chemin d’équilibre dans nos vies si trépidantes et stressantes.
Ce livre est une bénédiction. Au sens propre.
Pierre FRANÇOIS
« Soyez le ciel pour vos contemporains… », par Sœur Évangéline, aux éditions Olivétan, ISBN 978-2-35479-500-9, préface de Frédéric Rognon, 22 €.

*Le journal Réforme a publié il y a peu un rapide portrait des Diaconesses de Reuilly, ces moniales protestantes qui portaient déjà en germe – lors de leur fondation il y a un siècle et demi – et en partie l’esprit de Taizé (une communauté composée de personnes venant de plusieurs Églises, le souci des plus pauvres). On peut aussi trouver une description simple et vivante de leur vie sur leur site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *