Spiritualité : Vertu et piété, dissimulation et révélation (5).

Chacun utilise le confinement comme il peut. L’auteur de ces lignes, qui avait raté un cours sur le Livre d’Esther, le rattrape en en faisant un compte rendu, très personnel d’abord, puis (largement) inspiré par le site protestant « Théovie » et la revue catholique « Cahiers évangile » (ainsi que son « supplément »)*. Cet article n’étant qu’un (bref) résumé, il est conseillé à ceux qui s’intéressent au sujet de se reporter à ces sources.

Mardochée regrette-t-il d’être à l’origine de cette catastrophe ? Ce n’est pas dit. Par contre, il s’habille d’un sac et va se poster ainsi, recouvert de cendre en signe de deuil, à la porte du palais. Affolement de sa cousine qui lui fait envoyer des vêtements pour arrêter le scandale. Au lieu de les enfiler, Mardochée s’obstine, remet à l’émissaire une copie du décret royal et ordonne à Esther d’aller « supplier » le roi pour « son peuple ». Mais le protocole interdit à la reine d’aller voir le roi sans y être invitée, sous peine de mort, et cette règle ne peut être contrariée que si le roi lui tend son sceptre – symbole phallique s’il en est – à son arrivée. Le fera-t-il ou bien ne voit-il en elle qu’une experte ès galipettes, donc remplaçable ? Il y a d’ailleurs un mois qu’il ne l’a pas appelée et le zèbre n’est pas du genre à mener une vie monacale… Elle résiste. Mardochée argumente : juive, tu n’es pas plus à l’abri au palais qu’ailleurs et c’est peut-être pour vivre ce moment que tu es devenue reine.

DISTRIBIL

* Le serveur du site est très lent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *