Spiritualité : Le Prince de Galles signe un article dans L’Osservatore romano.

Newman : dialogue œcuménique princier.

Le Prince Charles signe au sujet du cardinal Newman dans L’Osservatore romano un texte très ouvert, qui adopte un point de vue résolument universel. En effet, il ne se contente pas de considérer comme équivalents les travaux d’« un des plus grands théologiens du XIXe siècle », qu’ils aient eu lieu à son époque anglicane ou catholique. Même si par la suite, il revient à un point de vue chrétien étymologiquement catholique, on ne peut pas ne pas remarquer l’expression « quelles que soient nos propres croyances et quelle que soit notre propre tradition » qui présente Newman comme un exemple « pour tous ceux qui chérissent les valeurs dont il est inspiré », ce qui rend le personnage encore plus universel.

L’héritier du trône et futur chef de l’Église anglicane fait-il de la politique lorsqu’il insiste sur la capacité d’empathie de l’intéressé, porté à un point tel qu’il a « impressionné même ses adversaires par son honnêteté intrépide, sa rigueur sans faille et son originalité de pensée » ? Pas forcément.

Mais une idée est reprise en introduction(1), au milieu(2) et en chute(3) de l’article : la fécondité des différences vécues honnêtement et avec courage. Là aussi, ce qui pourrait sembler une allusion politique peut aussi bien être lu comme le seul programme réaliste pour tout chrétien : la crucifixion entre le ciel et la glaise comme entre les tenants aussi sincères les uns que les autres de convictions opposées.

En fait, on retrouve ici l’homme que le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster et président de la Conférence épiscopale catholique d’Angleterre et du Pays de Galles, présente comme « un champion du spirituel dans la vie de tous les jours, pour promouvoir la compréhension entre les religions ».

Le texte signé par le Prince de Galles dans le médium officiel du Vatican peut en effet être lu en son entier comme un hymne à l’œcuménisme qui promeut le dialogue, reconnaît les mérites de chacun et, ce faisant, appelle aussi à l’examen de conscience. On relève par exemple ce passage dans lequel il explique que « en tant qu’anglican il a guidé cette Église vers ses racines catholiques et, en tant que catholique, il était prêt à apprendre de la tradition anglicane, par exemple en faisant la promotion du rôle des laïcs. ».

Mais il s’agit aussi d’une réelle mise en valeur de la personne de Newman et de son œuvre. Il fait notamment l’éloge du poème du « Rêve de Gérontius », qui a ensuite inspiré à Edward Elgar un oratorio qui, lors de sa création en Allemagne, a impressionné Richard Strauss. « The Idea of University » est pour sa part présenté comme un « texte déterminant ». Il évoque enfin le poème « Lead Kindly Light » qui est lui aussi devenu un succès mondial une fois mis en musique, aussi bien chez les anglicans que les catholiques. Ceux qui n’ont pas encore lu cet auteur prolifique qui fut autant poète que théologien savent désormais par quoi commencer…

Pierre FRANÇOIS

(1) « Son exemple est plus nécessaire que jamais pour la manière dont… il pourrait… voir les différences comme des lieux de rencontre plus que d’exclusion »

(2) « ce qui est peut-être plus pertinent encore en ce moment, alors que nous avons été témoin d’un trop grand nombre d’agressions graves commises par les forces de l’intolérance contre des communautés et des individus… c’est un personnage qui a défendu ses convictions malgré les désavantages de l’appartenance à une religion dont on refuse la pleine participation des fidèles à la vie publique ».

(3) « en suivant avec sincérité et courage les différents chemins auxquels la conscience nous appelle, toutes nos divisions peuvent conduire à une meilleure compréhension et toutes nos voies peuvent trouver un foyer commun ».

Photo : Par Northern Ireland Office — HRH The Prince of Wales visits Ulster University, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=70060860

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *