Théâtre : « Le Double », de Fédor Dostoïevski en tournée.

Au bord de la folie, par Clara.
Le héros, Yacob Pétrovitch, entre silencieusement en scène. Il est avachi sur son lit, sans volonté. Il s'agit d'un petit fonctionnaire russe, sans ambition ni passion, à la vie bien rangée et ennuyeuse, qui va basculer d'un coup dans l'étrange et le mystère.
Dostoïevski critique la société de son époque, l'arrivisme et la bureaucratie toute puissante, en posant la question du libre arbitre.
De ce texte se dégage une poésie amusante et dérangeante. Le décor, amovible participe à la danse des personnages dans une existence vaine. Dostoïevski regarde son monde, comme à travers une fenêtre, dans un jeu de séductions et d'apparences. Les relations sociales changent lorsque le personnage change d'apparence, de vêtements. Il est confronté à l'incompréhension alors qu'il essaye naïvement d'être lui-même, sans imposture ni artifice. Il est torturé par les convenances et les conventions sociales. Il ne sait pas s'adapter.
Le vernis social lui est insupportable : le pauvre petit héros finit par craquer et perdre la raison.
Sur scène, les comédiens jouent à merveille le trouble et la confusion. Une musique, jouée au piano, renforce les égarements et errances de l'esprit, entre confidences et angoisses.
Il s'agit d'une comédie tragique où la personnalité se déconstruit sans véritables explications. Toutes les tentatives du héros pour faire éclater la vérité et la justice sont vaines.
Les personnages sont justes à travers un jeu de cache-cache admirablement chorégraphié. Cette pièce est donc un moment à la fois dépaysant et déconcertant qui porte à la réflexion sur le sens de l'existence dans un monde d'apparences.
Clara
« Le Double », d’après Fiodor Dostoïevski. Adaptation et mise en scène de Ronan Rivière en collaboration avec Amélie Vignaux. Avec Ronan Rivière (Jacob Pétrovitch Goliadkine), Jérôme Rodriguez (Nikolaï Sémionovitch), Michaël Giorno-Cohen (Pietrouchka), Jean-Benoît Terral (Olsoufi Ivanovitch), Laura Chetrit (Clara Olsoufievna), Antoine Prud’homme de la Boussinière (Le Double) et Olivier Mazal au piano. Musique : Léon Bailly. Décor : Antoine Milian. Costumes : Corinne Rossi. Lumière : Marc Augustin-Viguier.
Le 17 janvier au théâtre des trois Pierrots à Saint-Cloud, le 15 mars au Sel à Sèvres, en attendant d'autres dates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>