Théâtre : « Miss Nina Simone » au Lucernaire, à Paris.

Fin d’une icône, par Clara.
On apprend beaucoup de choses sur le passé et la vie de Nina Simone dans cette pièce, adapté du livre de Gilles Leroy.
Cette grande artiste, dont tout le monde connaît les standards : « Don't let me be misunderstood » (la version du groupe The animals obtient un grand succès), Le single « To Love Somebody » des Bee Gees sur l'album de Simone du même nom a également atteint le top 10 du classement britannique en 1969. Nina Simone est à la fois une pianiste, une chanteuse et une interprète, « séparément et simultanément ». Sur scène, elle passe du gospel au blues, du jazz au folk, de chansons de style classique européen à des fugues de type contrapuntique à la manière de J.-S. Bach. Ses prestations intègrent aussi des monologues et des dialogues avec le public, et elle utilise souvent le silence comme élément musical. Nina Simone le compare à l'hypnose de masse et l'utilise tout le temps. Pendant la plus grande partie de sa carrière musicale, elle était accompagnée du percussionniste Leopoldo Fleming et du guitariste et chef d'orchestre Al Schackman.
Trois acteurs sur scène rendent hommage à cette grande dame de la chanson que l'on retrouve à la fin de sa vie, aigrie, alcoolique et atteinte de cancer. Ses producteurs, tels des charognards, l'exploitent jusqu'au bout et la font remonter sur scène alors qu'elle ne sait plus chanter.
On apprend au fur et a mesure de l'histoire, toutes les humiliations qu'elles a subies, la discriminations et la douleur.
Une relation de confiance et d'amitié s'installe avec Ricardo, homme à tout faire, engagé initialement pour la surveiller. Ricardo effectue toutes les tâches domestiques, même les plus ingrates, avant de s'affirmer face a la chanteuse qu'il vénère. La pièce se déroule à la lenteur du tissage de cette confiance et de cette amitié.
L'actrice qui incarne Nina Simone s'approprie son répertoire et chante à sa manière, forte, engagée et pure. L'émotion rendue est puissante et intense.
Spectacle d'une beauté triste et hors du commun qui présente les derniers jours, méconnus, de cette artiste engagée et donne à voir la face cachée de la star en disgrâce. Des moments d'émotions à la fois lents et brutaux.
CLARA
« Miss Nina Simone », d'après Nina Simone, roman, de Gilles Leroy. Avec Jina Djemba, Valentin de Carbonnières, Julien Vasnier (musicien chanteur). Mise en scène : Anne Bouvier. Du mardi au samedi  à 21 heures, dimanche à 18 heures jusqu'au 2 juin au Lucernaire, 53, rue Notre-Dame des champs, 75006 Paris, tél. 01 45 44 57 34, www.lucernaire.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>