Théâtre : « Constellations », de Nick Payne au Théâtre de l’aquarium, à Paris.

Maîtrise parfaite.
« Constellations » est plus qu'une performance. C'est, à partir d'un texte qui se répète et se modifie tout en se précisant sans cesse, une suite de variations étonnantes, ahurissantes. Il faut se rendre compte qu'à partir d'un texte qui varie peu à chaque fois qu'il est répété, on ne voit pas le temps passer ! Car cet homme et cette femme sont si bien incarnés, leurs changements de ton et d'attitude sont si convaincants que tout en voyant bien qu'il s'agit d'un jeu, on est à chaque fois surpris et conquis. On arrive à ce paradoxe qu'à partir d'un procédé artificiel (en fait assez proche de l'exercice de style) on croit complètement aux personnages. 
Le thème, indémodable, est celui des relations de couple : sa formation, sa rupture, ses retrouvailles, la mort d'un des deux. À chaque début de scène, sans que rien ne laisse présager ce qui sera offert, l'alternative est entre la répétition exacte ou presque du dialogue mais dans une humeur différente ou des répliques réellement modifiées, cette dernière option allant jusqu'à l'adaptation en fonction des psychologies masculines et féminines. Notamment lors des multiples tentatives – réussies ou non – de séduction. C'est aussi le cas dans la scène d'aveu d'adultère selon que l'acteur ou la victime est l'homme ou la femme, et très bien vu. Certes, ils ne sont que deux sur le plateau, mais ils incarnent tellement de réactions possibles qu'ils pourraient être au moins trente. On est également frappé de voir comment chacun reste dans son monde malgré une bonne volonté évidente pour écouter et comprendre l'autre. Ces deux complices servent très bien un texte très fort.
Pierre FRANÇOIS
« Constellations », de Nick Payne ; traduction de Séverine Magois. Avec Noémie Gantier et Maxence Vandevelde. Mise en scène : Arnaud Anckert. Du mardi au samedi à 20 heures, dimanche à 16 heures jusqu'au 18 février au théâtre de l'aquarium, Cartoucherie, route du champs de manœuvre, 75012 Paris, tél. 01 43 74 99 61, theatredelaquarium.com. Et le 6 avril au Théâtre Jacques Carat de Cachan.

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>