Théâtre : « La Nuit où le jour s’est levé » par le Théâtre du Phare (poésie).

heartheart

Suzanne prend son envol pour une aventure
Qui lui permet de découvrir sa vraie nature.
"Prendre le temps de se perdre … et se retrouver",
Afin que les sensations soient mieux ravivées.

Emmenée par le hasard et le sens du vent,
Ses pas la conduisent tout droit vers un couvent
Au bal des mains qui donnent naissance à l'enfant,
Dans un cercle circassien pour conte charmant.

"J'ai deux mamans, une qui m'a donné sa peau" …
"Et l'autre son cœur", dit le brésilien Tiago.
Au "Théâtre des Abbesses", l'amour remplace 
Une mise au monde dans des instants de grâce.

Trois hommes pour les douleurs de l'enfantement,  
Trois visions, trois conceptions de l'enchantement
À travers le dédale des cheminements.
La roue Cyr, qui délimite l'enfermement,
Porte en elle le rêve et arrondit les angles
De la bureaucratie pointue comme un triangle.

Ces trois garçons ont une sensibilité
Égale à leur créative féminité,
Dans un spectacle émouvant de sincérité.
Tout en images de souplesse et de rondeur
Dans un parti-pris de symbolique rigueur,
Les trois acteurs y inscrivent une belle ardeur.

Dans la nouvelle année, s'efface la frontière
Afin que s'accomplisse la fusion entière.
Une histoire vraie, pensée, écrite à six mains,
Pour que, sur la neige, fleurisse un lendemain.
Béatrice CHALAND
"La Nuit où le jour s'est levé". Création. Un récit de vie, entre cirque et théâtre. Texte et coécriture au plateau. Mise en scène Olivier Letellier. Par le "Théâtre du Phare".
http://bclerideaurouge.free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *