Livre : « Regards d’Emma et de Lucifer », de Lætitia Telle aux éditions Publibook

Premier roman fantastique.
« Regards d'Emma et de Lucifer » est un livre aussi étrange que captivant. Il est construit à la façon d'un roman policier – avec un mystère qui court tout au long du récit tandis que ceux qui se résolvent sont remplacés par de nouveaux – qui se situe dans un monde fantastique dont l'enjeu est la lutte de l'amour contre l'intérêt. Si le titre évoque la figure de Lucifer, celui-ci, quoique parent avec celui de la tradition chrétienne ne lui est pas assimilable. Pourtant, ce livre peut être vu comme une sorte de parabole de la conversion de ce dernier. Et surtout, il le dépeint sous un jour à la fois inhabituel et aussi crédible que logique avec ce que l'on sait du Prince des ténèbres : un être triste, désabusé, désespéré dans la mesure où le mal qu'il répand le ronge, lui aussi. Sera-t-il sauvé par la rencontre avec Emma, qui est tout humaine, donc avec ses zones d'ombre mais aussi de lumière ? Tel est l'enjeu du livre.
Certes, il comporte quelques faiblesses. Dans la forme, l'auteur – une jeune fille de dix-neuf ans, et l'on est stupéfié par la maturité que son écriture dégage – fait trop confiance à son correcteur orthographique (1) ou se laisse parfois aller à des approximations stylistiques qui jurent avec la bonne tenue du reste (2). Par ailleurs, le chapitre qui donne toutes les clefs des mystères, celui de la fin par lequel commencent certains lecteurs de polars, est écrit dans un style philosophique et presque candide qui tranche avec le genre des autres chapitres (y compris de l'épilogue qui le suit), comme si l'auteur n'avait pas su comment conclure une histoire que l'on ressent comme passionnante.
Car elle est passionnante ! 
Ce diable bien adulte qui devient sentimental petit à petit, cette jeune fille qui débarque dans la vie sans que cette dernière l'ait encore abîmée, on a là une rencontre impossible, qui pourtant a lieu. Et à laquelle on croit tant l'évolution des sentiments se fait de façon progressive et plausible. 
Ces signes discrets qui balisent les contours des mystères sans en révéler la nature (3), mais aussi ces passages qui lèvent partiellement le voile sur la « mission » inconnue dévolue à Lucifer, sur sa personnalité ou sur les enjeux éternels de l'humanité : « le choix entre être heureuse dans ton ignorance… et la liberté… de forger pour ton peuple un nouveau destin ». On voit là sous quels auspices est posée la question religieuse et comment l'auteur voit Dieu comme bien réel,  mais sous la forme d'une énergie déposée au fond de chaque cœur et non comme un sauveur. 
On est loin des notions traditionnelles de Dieu ou même de religion, et pourtant l'auteur ne cesse de creuser ce sillon. À travers des questions parfois surprenantes, mais qui ont le mérite de pousser à réfléchir pour soi-même. Quelle différence entre le paradis et l'inconscient ? Qu'est-ce que l'univers ? La métempsychose est-elle douée de mémoire ? 
Si l'on se laisse embarquer si facilement par ce récit, c'est à cause de la vivacité de l'écriture et de son style juste assez oral pour croire aux dialogues, juste assez élégant pour éprouver un plaisir sans effort à la lecture. Les descriptions des lieux servent uniquement à – bien – poser les ambiances de sorte que ce qui est censé se passer à Montréal pourrait aussi bien se situer à Kuala-Lumpur, mais peu importe puisque leur rôle est d'éviter l'introspection permanente des personnages en leur fournissant la béquille de circonstances qui décrivent les humeurs. De ce point de vue, on ne sent facilement adaptable au théâtre.
Ce livre est à lire par tous ceux qui aiment les genres fantastiques ou policiers et qu'une quête religieuse hors des sentiers battus ne rebute pas, ne serait-ce que pour pouvoir dire plus tard qu'ils ont été parmi les premiers lecteurs d'une auteur dont on attend déjà le prochain roman (et que ce site serait fier de compter parmi ses plumes).
Pierre FRANÇOIS
« Regards d'Emma et de Lucifer », de Lætitia Telle. Éditions Publibook, 1475, bd Anatole France, 93200 Saint-Denis, 271 pages, ISBN 978-2-342-01106-7, 22 €.
(1) « Ampli soudain d'un grand respect » page 103, « ce fut les humains qui cherchèrent » page 195, « Et oui, c'est le protocole » page 198.
(2) « elle n'en avait vraiment rien à faire » ou « des bouquets siégeaient » page 74, « le 1er chef de l'Humanité » page 87.
(3) « nous allons bien nous entendre » page 55, « calligraphie céleste » page 69…

Une réflexion au sujet de « Livre : « Regards d’Emma et de Lucifer », de Lætitia Telle aux éditions Publibook »

  1. Ping : Presse – Laetitia Telle dans le blog Holybuzz – Publibook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>