Festival d’Avignon off, théâtre : « Adolf Cohen », de Jean-Loup Horwitz au Coin de la lune à Avignon.

« Adolf Cohen » est une belle pièce pleine d'humanité. Elle narre une histoire bien connue : celle des enfants juifs que leurs parents ont confié à des goyim pour les protéger et qui ont été baptisés.
Aucun manichéisme, ni dans le jeu ni dans le texte, mais un fil rouge tout à fait crédible : celui d'un enfant épris de spiritualité qui force ses parents non pratiquants à cuisiner cacher puis se retrouve entre les mains d'une fermière antisémite (qui ignore son identité) et enfin au séminaire. On croit complètement à cette foi qui se fixe sur les différentes version de Dieu qui lui sont successivement présentées, avant de basculer dans le règlement de comptes avec la divinité et la foi en l'homme.
Une des qualités de la pièce est de présenter Adolf Cohen avec les psychologies de son âge à chaque épisode de sa vie. Il se pense abandonné de ses parents, ne comprend rien au rôle des intermédiaires, tombe amoureux de sa mère de substitution, est impressionné par la liturgie catholique, comprend que le curé du village veut le protéger en l'envoyant au séminaire, se satisfait des études théologiques, vit mal les cachotteries qui lui sont faites lorsque sa mère le recherche, a besoin de faire le point, s'étourdit dans le Saint-Germain-des-prés de l'après-guerre, préfère partir vers la terre promise plutôt qu'en Amérique. Qu'y a-t-il de surprenant à tout cela ? Rien. Et peu importe que, pour une fois, la trame de la pièce soit révélée. Car elle est bien plus que cela : un concentré de tendresse et de vérité psychologique comme on en voit rarement. Même si le comédien n'a pas l'âge de l'enfant (et peu importe dans la mesure où la pièce n'est qu'un flash-back géant). Quant à sa partenaire, on est ébloui par la façon dont elle enfile successivement les psychologies des différentes femmes de sa vie avec aisance et vérité. Le rythme est bon. On croit autant aux personnages qu'aux situations. Que demander de plus ?
Pierre FRANCOIS
« Adolf Cohen », de Jean-Loup Horwitz. Avec Isabelle de Botton et Jean-Loup Horwitz. Sous le regard de Nicole et Jacques Rosner. Du 3 au 26 juillet à 14 h 20 au festival off d'Avignon au Théâtre  au coin de la lune, 24, rue Buffon, 84000 Avignon, tél. : 04 90 39 87 29.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *