« Nous ça va mais avec ce qu’on voit à la télé… », de Rafaële Arditti au théâtre des déchargeurs de Paris.

Médiacratie.
« Nous ça va mais avec ce qu'on voit à la télé… » donne le ton de ce spectacle de clown qui s'octroie la mission – réussie – de montrer le fonctionnement de la télévision.
Rafaële Arditti y met en scène des extraits d'émissions – en reprenant mot à mot ce qui y a été dit – pour montrer combien ce médium manipule les foules. Ce dernier point ressort à la fois des dialogues imaginaires qu'elle a avec Bourdieu et du style clownesque avec lequel elle traite la soirée des élections présidentielles de 2012, les explications purement abstraites concernant la guerre du Golfe au JT le 17 janvier 1991, l'émission Salut les Terriens du 30 mars 2013 lors de laquelle Marine Le Pen met les journalistes dans sa poche ou la façon dont ces derniers se moquent d'Eva Joly sur le plateau de BFM TV en mars 2012. Ces séquences ne se suivent pas mais, comme dans réalité du zapping, s'alternent. Il y a enfin une partie consacrée à la réaction de la ménagère en apprenant qu'un vieillard s'est fait agresser : c'est l'affaire Paul Voise en avril 2002 qui a abouti à un non-lieu mais dont on sait maintenant qu'elle a influencé le vote des Français lors de l'élection présidentielle qui avait lieu à ce moment-là.
On sent immédiatement la parenté qu'il y a entre la clown Rafa et Coluche, la vulgarité en moins. Selon les épisodes, la démonstration est plus ou moins évidente (limpide et hilarante pour la soirée électorale de 2012), mais toujours présente. A-t-elle réellement besoin de faire participer le public ? Son talent s'exprime presque mieux quand elle s'en passe… Parfois, elle utilise le procédé consistant à modifier les syllabes composant un mot de sorte que le public le comprend quand même (« Murène La Pile », par exemple), et on la suit avec plaisir sur ce terrain du jeu de mots. Certes, ce n'est pas le spectacle du siècle, mais c'est déjà un seul en scène de bonne tenue, ce qui est rare dans le genre.
Pierre FRANÇOIS
« Nous ça va mais avec ce qu'on voit à la télé… », de, mis en scène par et avec Rafaële Arditti. Lumières : Juliette Labbaye. Regard : Sylvie Gravagna. Collaboration artistique : Raphaël Almosni. Montage vidéo : Sophie Creusot. Montage son : Delphine Baudet. Les mardis et mercredis à 21 h 30 jusqu'au 24 juin au Théâtre des déchargeurs, 3, rue des déchargeurs, 75001 Paris, métro Châtelet, tél. : 01 42 36 00 50, www.lesdechargeurs.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *