Théâtre : « De quoi parlez-vous ? » à La Manufacture des Abbesses à Paris

« De quoi parlez-vous ? » est une suite de cinq courtes pièces de Jean Tardieu mise en scène de façon proprement hilarante. Le jeu est proche de celui du clown, haché, précipité. Les costumes sont criards. Le rythme est bien tenu d'un bout à l'autre de cet ensemble de pièces (de sketches, devrait-on écrire…), les attitudes sont plus parlantes que caricaturales et c'est là tout le secret de ce spectacle.

En effet, tout est construit autour de l'inutilité et de l'inanité du langage oral. Si deux anciens amants se retrouvent et ne finissent pas leurs phrases (par pudeur ou par simple gêne?), on comprend très bien à leur façon de se comporter de quoi ils parlent et au passé et au présent… et au futur. Dans la scène des deux tourtereaux, c'est le contraste entre le discours (parfaitement banal) et les apartés (révélant l'essentiel) qui est travaillé. Devant un tribunal est montré comment chaque protagoniste vit et pense dans un univers particulier, appliquant les mots de l'interlocuteur à son propre contexte mental, ce qui garantit les quiproquos. Et tous les troubles engendrés par le fait d'être obligé de se décentrer de ses repères habituels. Concernant les relations entre la timidité d'un particulier et l'inhumanité de l'administration, on est là dans un registre éternel, repris jusque dans « Les douze travaux d'Astérix ». Enfin, l'utilisation d'un mot pour un autre sans que le sens de la phrase soit altéré, les attitudes et le contexte suffisant à donner le sens du discours, est voisin de cette réalité exploitée à l'écrit dans un canular connu au sjuet de l'uivrnsieté de Crbiamdge*.

Ce qui est magnifique dans cette pièce est la façon dont on peut traiter d'un sujet sérieux, voire savant, d'une façon qui fasse rire le public trois fois par minute ! Si on chipote, on trouvera peut-être une longueur ici ou là, mais il y a une succession de surprises humoristiques qui ne déçoivent pas. Même les transitions entre les scènes font l'objet de hoquets comiques de sorte qu'on ne sait pas à quel moment les situer dans le déroulement du spectacle. Le sujet est parfaitement maîtrisé et il enseigne autant qu'il fait rire, ce qui n'est pas peu dire ! Et ce n'est pas par hasard que ce spectacle a été lauréat de Paris Jeunes Talents.

Pierre FRANÇOIS

« Finissez vos phrases », « Oswald et Zénaïde », « De quoi s'agit-il ? », « Le guichet », « Un Mot pour un autre », de Jean Tardieu. Avec Sophie Accard, Anaïs Merienne, Léonard Prain, Tchavdar Pentchev. Mise en scène : Sophie Accard. Du lundi au mercredi à 21 heures, le dimanche à 20 heures, du 9 novembre au 30 décembre à la Manufacture des Abbesses, 7, rue Véron, 75018 Paris, tél. : 01 42 33 42 03, métro Blanche.

*Plus d'explications sur http://www.sauv.net/cmabrigde.php et la possibilité de s'amuser à partir de ce fait sur http://www.teleferique.org/stations/Cliquet/scripts/chogpyrit/

Photo : Vincent Marin.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>