Arts de la rue : « Rue libre » le 25 octobre place de la République à Paris

Le 25 octobre a lieu une manifestation artistique originale place de la République à Paris. Organisée par une troupe éphémère constituée d’artistes professionnels bénévoles pour l’occasion et venant de tous les horizons de l’Île de France, elle utilise des (grandes) caisses de déménagement pour sensibiliser le public à l’avenir des arts de la rue et de la piste, qui viennent en seconde position en matière de pratique culturelle fréquentée par les Français.

Son originalité tient dans le fait qu’il s’agit d’une véritable démarche artistique, même si elle se permet d’interroger un point d’actualité (on pourrait faire le parallèle avec la pratique des cabarets, même si les ressorts utilisés sont différents).

En amont, en même temps et en aval ont lieu des débats avec les élus ou les instances culturelles des collectivités et ministères. Contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre, la demande n’est pas uniquement financière (il y a certes une demande d’élargissement du 1 % artistique ,qui ne concerne actuellement que des œuvres pérennes très cadrées, à leur domaine d’activité), mais touche aussi à l’aménagement de l’espace public pour qu’il puisse être utilisé avec un meilleur confort pour tous. On est donc face à ce que ses promoteurs appellent une « manifestive », qui n’est ni un festival – quoique d’un très bon niveau artistique – ni une manifestation – quoique revendicative.

La quinzaine de boîtes constituera ainsi des lieux où – parfois des clowns ou jongleurs mais pas que, les arts de la rue ne se réduisant pas à ces pratiques originelles(1) – traiteront avec humour de sujets tels que « la roue de l’intermittence », animée par un artiste bonimenteur dans le style roue de la fortune, un juke-box dont les spectateurs deviennent les programmateurs, un automate dont il est bien difficile de maîtriser les mouvements, un labyrinthe… Deux boîtes sont plus précisément en rapport avec leurs problèmes professionnels : « Rêv’olution » qui invite les spectateurs à se sentir partie prenante d’un changement et « Économie » où un professeur Nimbus offre une vision décalée des arts de la rue.

Comme quoi il y a des artistes qui sont capables de rire de tout, y compris de leurs propres problèmes professionnels. Inauguration « ouvre-boîte » de cette journée festive le 25 octobre à 13 h 30, place de la République, les festivités se déroulant jusqu’à 18 heures. Pour ceux qui le désirent, un « forum prospectif » aura lieu de 14 h 30 à 15 h 30.
Pierre FRANÇOIS

(1) Pour ceux qui s’en souviennent la scénographie de cette manifestation est l’œuvre du créateur de « Cerise noire » – ce spectacle si exceptionnel ! – qui se donne sur un plateau de camion et est vu depuis l’espace public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>