Poésie : « Le Printemps des poètes » au Théâtre du Nord-Ouest, à Paris.

Éternité de l’éther.
« Le Printemps des poètes », c’est du 12 au 28 mars. Manifestation nationale, il s’exprime à travers des initiatives qui peuvent avoir lieu à Châtillon comme à Aix-les-bains, à Montreuil, à Saint-Germain-en-Genevoix, à Sées, à Binic-Étables-sur-mer, à Auch, Bordeaux, Marseille ou à Paris. Si les bibliothèques et centres culturels constituent le gros des organisateurs, y participent aussi des structures plus inattendues.
Parmi ces dernières, on compte le Théâtre du Nord-Ouest, qui organise une série de lectures. L’initiative, traditionnelle ici, colle bien au thème de l’année – « L’Éphémère » – car il n’y a rien de plus fugace qu’une lecture, ce moment qui rend le présent éternel avant de se refermer dès la dernière syllabe prononcée.
Comment ont été choisi les dix-huit lectures de cette année ? En toute liberté, comme c’est l’habitude dans ce lieu d’art et d’essai.
Les comédiens ont proposé de donner à entendre un texte qui leur parle particulièrement. Jean-Luc Jeener, courant d’air plus que directeur, donnerait tout Rimbaud pour entendre Verlaine : il a trouvé l’occasion de donner à entendre ce dernier dix-sept fois sur douze dates.
Si la recherche des auteurs est un peu difficile sur le calendrier du site du théâtre du Nord-Ouest (https://www.theatredunordouest.com/calendrier/), l’on sait par avance que la peine prise sera récompensée puisqu’il existe déjà une fréquentation et méditation régulière du texte par celui qui le partage.
L’on sait ainsi que Christiane Marchewska aime Victor Hugo, Lamartine, Rimbaud, Apollinaire, Aragon et quelques autres ; qu’Anne Beaufort craque pour René de Obaldia ; que Diane de Segonzac et Alain-Joseph Calvayrac liront ce dernier ; qu’Anne Montange dit et chante des haïkus ;qu’ils sont trois à dire et mettre en musique les Sept dernières paroles du Christ du magnifique Claude-Henri Rocquet ; que Véronique Daniel – excellente comédienne par ailleurs – a un faible pour Les Fleurs du mal ; que ce sont les amis de Thieri Foulc, pataphysicien, qui se sont réunis pour lire un florilège de ses textes ; qu’Alain Plagne apprécie l’ode à l’ivrognerie de Bernard Dimey ; que Marianne Auricoste se fait accompagner musicalement par Anne Montange pour mettre en valeur la poésie amérindienne contemporaine… Il faudrait encore parler de Shakespeare, Kenneth White, Allan Leprest, Dane Cuypers, Paule d’Héria et un florilège de poésie érotique française…
Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c’est l’occasion de faire connaissance avec ce lieu et pour les habitués de s’y émerveiller une nouvelle fois.
Pierre FRANÇOIS
Le Printemps des poètes, du 12 au 28 mars, théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du Faubourg Montmartre, 75009, Paris, métro Bourse, Le Peletier, Grands-Boulevards, tél. 01 47 70 32 75, https://www.theatredunordouest.com/contact/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *