Actu : Corneille n’a pas écrit les pièces de Molière, par Florian Cafiero et Jean-Baptiste Camps, chercheurs au CNRS et à l’École nationale des chartes.

Rions un peu dans ce monde morose. Le 25 novembre, le service presse du CNRS pond un communiqué à l’en-tête dudit Centre national de la recherche scientifique, de l’École nationale des chartes, de l’Université Paris Sciences et Lettres pour annoncer que Corneille n’a pas écrit les pièces de Molière. L’importance de l’annonce est telle qu’elle…

Théâtre : « Il y aura la jeunesse d’aimer », de Louis Aragon et Elsa Triolet au Lucernaire à Paris.

Femme sacrée, homme pessimiste de devoir. « Il y aura la jeunesse d’aimer » est une suite de texte d’Aragon et d’Elsa Triolet construits pour montrer comment une histoire – leur histoire – d’amour naît, s’épanouit et se transforme définitivement. Ils sont apparemment lus – puisque les comédiens sont assis derrière pupitres et micros – mais en…

Musique : « ABC d’airs », 26 lettres et quatre musiciennes pour un concert insolite sur une idée d’Anne Regnier au Lucernaire, à Paris.

Comique musical. « ABC d’airs », c’est une bande d’amies, toutes musiciennes professionnelles de haut niveau qui, à l’initiative d’Anne Regnier – ici au hautbois et au cor anglais – ont décidé de faire connaître la musique classique – de préférence contemporaine, ce n’est pas incompatible – avec humour et fantaisie. Ces deux dernières caractéristiques nécessitaient la…

Théâtre : « Mon Lou » au Lucernaire, à Paris.

Amour et guerre, par Clara. 1914. Mobilisation générale. La France est en guerre. Le Polonais Apollinaire fait sa demande de naturalisation pour s'engager auprès des soldats français. L'offensive allemande menace Paris et en attendant l'issue de ses démarches administratives, Apollinaire part pour Nice où résident plusieurs de ses amis. Là, il fait la connaissance d'une…

Théâtre : « Mon Lou », adaptation des « Lettres à Lou » et « Poèmes à Lou » d’Apollinaire au Lucernaire, à Paris.

Amour enflammé. Qui donc était Lou ? Pour André Rouveyre, peintre et dessinateur de presse qui les connaissait tous les deux (mais était plutôt ami d'Apollinaire que de Lou, alias Geneviève Marguerite Marie-Louise de Pillot de Coligny, dite Louise de Coligny-Châtillon), elle était « spirituelle, dégagée, frivole, impétueuse, puérile, sensible, insaisissable, énervée, un peu éperdue en…