Théâtre : « Saccage », de et mis en scène par Judith Bernard à la Manufacture des Abbesses, à Paris.

Une leçon.Dire de « Saccage » que c’est une pièce captivante est vrai. Et faux : c’est un monument. De ceux qui vous laissent aussi étourdi qu’émerveillé une fois la visite achevée. Car « Saccage » est ce qu’on appelle du théâtre politique documenté. Qui a su éviter l’écueil de la pédagogie ennuyeuse alors pourtant qu’on y décèle une ou…

Théâtre : « La Mégère apprivoisée », de William Shakespeare, adaptée et mise en scène par Frédérique Lazarini à l’Artistic Théâtre, à Paris.

Pas tant que cela. « La Mégère apprivoisée » est-elle une pièce encore jouable « dans son jus ». C’est que sous l’apparence d’une revendication égalitaire, elle consacre la place prépondérante de l’homme dans le couple. On ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec « Le Marchand de Venise », tout aussi difficile à présenter au public contemporain pour une…

Actu : le salon du livre « Écritures et spiritualités » du 1/12 a pour thème « Le Chant de la terre »

Chemins divers, quête commune. L’association « Écritures et spiritualités » (remarquer les pluriels) qui organise sont salon biennal ce dimanche au collège des Bernardins n’a pas toujours porté ce nom. Il y a une dizaine d’années encore, elle s’appelait, depuis sa fondation en 1977, « Association des Écrivains croyants d’Expression Francophone ». Et a successivement été présidée par Olivier…

Théâtre : « Les Chaises », d’Eugène Ionesco à l’Aquarium à Paris et à La Manufacture à Nancy.

Étonnant. « Les Chaises », telles qu'elles sont jouées à l'Aquarium en ce moment, sont un spectacle idéal pour réconcilier les allergiques de « La Cantatrice chauve » ou de « La Leçon » avec leur auteur. Seul le néant est certain, donc réel : telle est à peu de choses près la démonstration de cette pièce. Pourtant, à côté de cette…

Théâtre : « Le Marchand de Venise », de Shakespeare au Théâtre du Nord-Ouest.

Shakespeare dans son jus. « Le Marchand de Venise » est une pièce rarement jouée, Shakespeare y apparaissant comme antisémite, une notion ici anachronique eu égard à la perception que l’on pouvait avoir de cette réalité à l’époque. Était-ce une raison suffisante pour jouer la pièce « dans son jus »  et surjouer le personnage de Shylock en mimant (caricaturant?)…