Théâtre : « Chawa », pièce de ma mémoire », de et avec Maud Landau au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Délicatesse et tragédie.
Comment parler avec justesse ? Là est sans doute la question commune à la comédienne – qui aborde les thèmes de la Shoah, des généalogies orphelines, de l’identité de ceux dont les aïeux n’ont pas d’histoire – et au critique.
Comment parler avec justesse d’une pièce qui manie avec autant de délicatesse l’humour juif (celui qui devient de l’antisémitisme dans la bouche d’un goy) et le rappel d’un drame identitaire tellement énorme qu’il n’y a pas de mot pour le qualifier ?
Paradoxalement, en en parlant le moins possible. Car, s’il est vrai que cette pièce ouvre des horizons à ceux qui ne connaissent cet épisode de la dernière guerre qu’à travers les livres, ce témoignage – joué avec une vérité confondante – peut-il faire saisir les émotions qui ont transpercé les victimes de cet holocauste païen à la gloire d’un orgueil fou ? On en doute. Pourtant, ce n’est pas une raison suffisante pour renoncer à aller voir ce spectacle : il ouvre des pistes, dit les choses sous des angles inattendus, dédramatise tout en ne cachant pourtant rien. Enfin, il possède cette qualité rare, que l’on trouvait aussi dans les pièces de Jacques Kraemer* : dire les choses sans chercher à faire adhérer le spectateur à une cause. Ce qui le rend infiniment plus crédible.
Pierre FRANÇOIS
« Chawa », pièce de ma mémoire », de et avec Maud Landau. Dramaturgie : Quentin Laugier. Mise en scène : Maud Landau et Laura Lutard. Jeudi et vendredi à 21 h 15 jusqu’au 23 décembre au Théâtre des déchargeurs, 3, rue des déchargeurs, 75001 Paris, tél. : 01 42 36 00 50. Métro Châtelet, sortie rue de Rivoli numéros pairs ou Bertin Poirée ; RER Châtelet-les-Halles, sortie Porte Berger. https://www.lesdechargeurs.fr/spectacles/chawa-piece-de-ma-memoire/

*Notamment « Le Home yid » ou « 1669 

Photo : ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *