Théâtre : Théâtre : « Parfois, j’aimerais avoir une famille comme celle de la petite maison dans la prairie », d’après le roman « Un peu de respect, j’suis ta mère » en tournée au Pays basque.

« Parfois, j’aimerais avoir une famille comme celle de la petite maison dans la prairie » : le titre du spectacle en résume à la fois le propos – une famille dans laquelle chaque minute apporte son lot de nouveauté et d’incertitude – et son ambiance : une forme de triste allégresse, d’optimisme forcené au milieu des situations les plus désespérantes. De saudade, pour le dire en un mot, même si les nombreuses musiques qui accompagnent ce seul en scène sont de tango ou de variété argentin. Car c’est de la vie d’une de ces familles de la banlieue de Buenos Aires que nous parle cette mère de famille qui se demande chaque jour comment joindre les deux bouts. Pas de misérabilisme pour autant – la famille est propriétaire de sa maison – mais juste un itinéraire de vie qui ressemble à une voiture lancée sur une piste d’autos-tamponneuses.
Le mari qui s’emporte pour un rien, le fils qui se fait confisquer sa moto par la police, la fille qui préfère montrer ses seins à une webcam pour gagner de l’argent plutôt que de suivre ses études, ce n’est là que le début du feuilleton jubilatoire et méditatif que la comédienne livre tout en dansant littéralement avec l’accessoire à roulettes qui surgit du fond de scène au début de chaque épisode. Les transitions en sont particulièrement soignées, la comédienne tient son rythme et le public en haleine ; on rit, on est ému : c’est du vrai théâtre.
Pierre FRANÇOIS
« Parfois, j’aimerais avoir une famille comme celle de la petite maison dans la prairie », d’après le roman « Un peu de respect, j’suis ta mère » de Hernán Casciari. Avec Viviana Souza. Mise en scène : Hervé Estebeteguy. Bilingue espagnol et français surtitré. Les 23 et 24 octobre au Théâtre Quintaou d’Anglet, 29 octobre à l’espace culturel Mendi Zolan d’Hendaye, 13 novembre à l’Escuela Navarra de teatro à Irun, 25 février au Colisée de Biarritz, 26 février à Harri Xuri de Louhossoa.

Photo : ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *