Livres : « Ce qu’il faut de courage, plaidoyer pour le revenu universel », de Benoît Hamon.

Plaidoyer stylé.
Benoît Hamon aurait fait un excellent avocat. C’est du moins l’impression que l’on retire de la lecture de son dernier livre « Ce qu’il faut de courage, plaidoyer pour le revenu universel ». Le style est vif et alerte et l’argumentation marquée par un souci constant de l’humain, même quand il va chercher des auteurs aussi divers que Marx, Aristote ou Kierkegaard. De ce fait, son livre se parcourt sans peine tant on parvient à transposer ses propos à des situations connues dans l’entourage de chacun.
« Ce qu’il faut de courage » est marqué par une unité de ton – et parfois une dimension personnelle, notamment pour ce qui concerne son approche du christianisme – agréable. On subodore que – à moins que cet homme ne soit une encyclopédie vivante – comme nombre de romanciers historiques, il ait fait appel à une équipe de documentalistes pour étayer plus solidement son raisonnement. Il y a dans cette dimension universaliste du livre quelque chose d’enrichissant en soi dans la mesure où elle vient compléter notre culture générale.
Paradoxalement, c’est en fin d’ouvrage, lorsqu’il aborde les thèmes de l’écologie et de l’état de la gauche, que le style devient dogmatique, comme si les sujets qui le concernent le plus ne le rendaient apte qu’à considérer les questions de cuisines internes en utilisant les codes langagiers du parti.
Les adeptes du revenu universel, une notion qu’il a été un des premiers à défendre publiquement et qui revient désormais de plus en plus souvent dans le débat (même de la part des autorités religieuses les plus autorisées) y trouveront de quoi conforter leur opinion, ceux qui ne sont pas convaincus par le concept y découvriront une logique interne somme toute assez solide.
Brièvement résumées, les articulations principales de la démonstration reposent sur le fait que le travail ne se résume pas à l’emploi salarié, que la machine produit désormais plus de valeur que l’employé et que le PIB ne rend pas compte de la réalité économique, le tout agrémenté d’un brin de décroissance. C’est un livre utile à conserver pour le nombre de données qu’il contient.
Pierre FRANÇOIS
« Ce qu’il faut de courage, plaidoyer pour le revenu universel », de Benoît Hamon. Éditions des équateurs / Humensis, 170 bis, boulevard du Montparnasse, 75014 Paris. 253 pages, 18 €, ISBN 978-2-84990-702-3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *