Spiritualité : Évangile et astronomie.

L’étoile de Bethléem.

La question revient souvent : quelle était cette étoile qui a mis en route les astronomes païens de l’époque du Christ ?

À l’occasion d’une « grande conjonction » qui vient d’avoir lieu – Saturne et Jupiter, deux étoiles brillantes qui ont pu donner l’impression de n’en former plus qu’une, très brillante, lundi dernier – les spécialistes (il y a aussi un observatoire au Vatican) du Saint-Siège ont rappelé qu’une réponse possible est justement l’existence d’une telle conjonction. Et l’Evening Herald irlandais, qui rapporte la nouvelle de préciser que si la dernière grande conjonction a eu lieu en 1226, une autre, de Vénus et Jupiter, avait eu lieu en –2 de notre ère, étant entendu également que « plusieurs conjonctions de planètes se sont produites dans les dix ans qui ont suivi le point chronologique considéré aujourd’hui comme le début de l’ère chrétienne et sont peut-être responsables du phénomène de l’étoile brillante au-dessus de Bethléem. » Et que, selon l’Encyclopedia Britannica, celle de -2 « aurait semblé aux observateurs de Babylone avoir fusionné juste avant de se mettre dans la direction générale de Bethléem à l’ouest. »

Pierre FRANÇOIS

Photo : Thomas Bresson (conjonction Lune-Jupiter)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *