Théâtre : « Fratelli », de Dorine Hollier au Théâtre en pièces, à Chartres.

Ils sont frères. Ils vivent en confinement. Forcé. L’un est en fauteuil roulant. L’autre fait le tapin pour subvenir à leur survie. L’un a été une ggrande voix d’opéra. L’autre tente de danser encore. Mais on ne peut pas être et avoir été. Un drame ainsi que le culte de leur mère les lie. Pour le pire. Car leur haine n’a d’égale que leur dépendance.
Le sujet de la pièce est la mort. Pas seulement celle qui est survenue à leur ascendante. Pas seulement celle qui les guette à l’issue de leur décrépitude. Mais aussi, celle, intime, qui à défaut d’être « petite » est une mort de l’âme à petit feu. Pourtant, on rit, et régulièrement, en voyant cette pièce.
De fait, le texte (malgré une ou deux longueurs) est parfaitement équilibré – et interprété – entre des composantes graves, familières et burlesques. L’humanité des personnages éclate aux yeux. On y croit dès la première seconde. Et ce même si le personnage handicapé reste un peu en retrait par rapport au frère que l’on comprend être le chef de famille.
La connotation spirituelle – aux deux sens du terme, mais on a déjà évoqué sa dimension comique – est évidente. Le questionnement sur Dieu ou le péché est dit en des termes si quotidiens, si familiers, si concrets, si souffrants aussi, qu’on aimerait voir l’Église en parler en ces termes. La lumière est parfaitement en adéquation avec le clair obscur des âmes, ce mélange de superficialité pour survivre et de grandeur enfouie.
Quand on aura dit que cette pièce est l’œuvre du Théâtre en pièces de Chartres avec pour interprètes Emmanuel Ray et Antoine Marneur mis en scène par Mélanie Pichot, on aura compris pourquoi elle atteint une telle qualité, dans la lignée des pièces précédentes.
Pierre FRANÇOIS
« Fratelli », de Dorine Hollier. Avec Emmanuel Ray et Antoine Marneur. Mise en scène : Mélanie Pichot et Emmanuel Ray. Lumières : Aurore Thiery. Régie:Fabien Moiny. Jeudi et vendredi à 20 h 30, samedi à 16 heures et 20 h 30, dimanche à 17 heures jusqu’au 18 octobre à l’Abbaye Saint-Brice, Chartres, tél. : 02 37 33 02 10 (réservation indispensable), www.theatre-en-piece.fr

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *