Spiritualité : Vertu et piété, dissimulation et révélation (18).

Chacun utilise le confinement comme il peut. L’auteur de ces lignes, qui avait raté un cours sur le Livre d’Esther, le rattrape en en faisant un compte rendu, très personnel d’abord, puis (largement) inspiré par le site protestant « Théovie » et la revue catholique « Cahiers évangile » (ainsi que son « supplément »)*. Cet article n’étant qu’un (bref) résumé, il est conseillé à ceux qui s’intéressent au sujet de se reporter à ces sources.

Il y a d’autres allusions à des passages de l’Écriture connus des Juifs de l’époque.

L’objection d’Esther à Mardochée (4, 11) et la peur qu’elle a de risquer sa vie rappellent les objections de Moïse (Ex 3, 11. 13 ; 4, 1. 10) et de Jérémie (Jr 1, 6), le lecteur comprend donc qu’elle leur est comparable. Par ailleurs, « le jeûne pour éloigner la menace d’un malheur se retrouve ailleurs dans la Bible : dans l’histoire de Jonas (3, 5) et dans le Livre des juges (20, 26). »(6).« Théovie »voit dans les dernières paroles d’Esther à Mardochée (4, 16 : « en dépit de la loi, j’irai près du roi et si je dois périr, je périrai ») un écho de la résignation courageuse de Jacob acceptant de laisser Benjamin partir en Égypte avec les frères de Joseph (Gn 43, 14)(7). Toujours au sujet de la vie sauve, la demande d’Esther au roi (7, 3 : « Si j’ai rencontré ta bienveillance, ô roi, et s’il plaît au roi, que me soient accordées ma propre vie… ») fait écho à l’oracle de Jérémie à Baruch (Jr 45, 5 : « à toi j’accorde au moins le privilège d’avoir la vie sauve »)(8). « Vendus comme esclaves » (7, 4) évoque immédiatement l’épisode de Joseph vendu par ses frères (Gn 37, 28). On retrouve une allusion à l’histoire de Joseph, qui avait été accusé de tentative de viol (Gn 39, 13-20) dans la conviction du roi que Haman veut abuser de sa femme sous son toit et la peine qui s’ensuit (7, 8). La hâte avec laquelle Mardochée expédie son décret, si elle ironise sur l’organisation tatillonne de l’administration perse, est aussi un écho – surtout si on se rappelle la date du premier décret d’Haman, la veille de Pessah – à la hâte avec laquelle les Juifs ont dû quitter l’Égypte (Ex 12, 11). Enfin, les matières princières dont Mardochée est revêtu à la fin du récit – pourpre, or, lin, écarlate – rappelle le luxe du premier banquet (1, 6, qui comporte la dentelle en plus), implicitement sa tenue lors de sa chevauchée dans les rues de Suse (6, 8-9), mais surtout le décor du sanctuaire lorsque le peuple était nomade (Ex 36, 8-13, 35-36).

DISTRIBIL

* Le serveur du site est très lent.

6) On pourrait ajouter celui, connu et touchant de David pour son fils adultérin (2 S 12, 16-20).

7) On peut aussi y voir l’anticipation du passage selon lequel « nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères » (1 Jn 3, 16). La Tob note le parallèle en marge.

8) Entre autres passages : Jr 21, 9 ou 38, 2. 17. 20.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *