Théâtre : « Un amour sans résistance », de et adapté par Gilles Rozier au théâtre Le Local, à Paris.

Découverte.

Elle se livre sur le ton de la confidence et de la confession, et captive tranquillement son public. L’histoire ? Comment elle a traversé l’Occupation en découvrant le désir au-delà d’un devoir d’état un peu particulier, étant professeur d’allemand. On assiste ainsi au dépôt des armes, non sans difficultés et soubresauts, de l’intellect au profit de la survenue d’émotions contradictoires. Certes, le rythme est un peu lent, ce qui peut occasionner un sentiment de longueur. Mais il sert bien le choix de mettre en valeur l’intériorité des sentiments.

Exactement le même texte est en alternance donné par un alter-ego au masculin, sans en changer une virgule. Il est amusant d’imaginer en même temps qu’on l’entend l’ambiance que cela donne dit par l’autre sexe. C’est d’ailleurs un point que l’on peut vérifier à certaines dates, lorsque ce seul en scène est donné en alternance par Chantal Pétillot et Xavier Béja.

Pierre FRANÇOIS

« Un amour sans résistance », de et adapté par Gilles Rozier. Mise en scène : Gabriel Debray. Avec en alternance Xavier Béja ou Chantal Pétillot. Vendredi à 20 h 30, samedi et lundi à 19 heures, dimanche à 17 heures. Du 18 au 20 octobre avec Xavier Béja. Le 21 octobre avec Chantal Pétillot à 18 h 30 et Xavier Béja à 20 h 30. Du 8 au 11 novembre avec Chantal Pétillot. Du 15 au 18 novembre et du 22 au 24 novembre avec Xavier Béja et Chantal Pétillot un soir sur deux. Le 25 novembre avec Chantal Pétillot à 18 h 30 et Xavier Béja à 20 h 30. Au théâtre Le Local, 18, rue de l’Orillon, 75011 Paris, tél. 01 46 36 11 89, le-local.net, métro Belleville ou Goncourt.

Photo : Michèle Laurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *